Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 31 à 40 sur un total de 74873

Votre recherche : *

Violences sur mineurs. Le secret professionnel est-il compatible avec le devoir de signalement

Article de Nathalie Levray

Paru dans la revue La Gazette santé social, n° 174-175, juin-juillet 2020, pp. 22-23.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, Enfance en danger, Signalement, Signalement d'enfant, Secret professionnel, Enfant maltraité, Secret médical, Travailleur social, Professionnel de l'enfance, Déontologie

Le confinement a fait exploser le nombre de signalements de violences sur enfants. Seuls 6 % proviennent de professionnels selon un rapport qui interroge, en février 2020, l’instauration d’une obligation de signalement pour les professionnels dépositaires d’un secret. S’il remet en débat les risques d’une entorse à la règle du secret professionnel avec ceux qu’un maintien peut faire courir à un mineur, le rapport propose de maintenir le droit et d’agir sans délai pour encourager les signalements.

ABS, le stratège social

Article de Laure Martin

Paru dans la revue La Gazette santé social, n° 174-175, juin-juillet 2020, pp. 13-20.

Mots clés : Territoire-Logement, Élu local, Commune, Politique sociale, Stratégie, Diagnostic, Demande sociale, Législation, Territoire, CCAS, Citoyenneté, Démocratie participative

L’analyse des besoins sociaux impose aux communes d’analyser les besoins de leur population et de proposer des actions pour y répondre. Si pendant un peu plus de vingt ans, l’obligation légale était annuelle, un décret de juin 2016 en a modifié les contours. Désormais, elle pèse uniquement sur la première année du mandat municipal avec une possibilité d’effectuer des analyses thématiques les autres années. Ce changement n’a pas entraîné une plus grande adhésion des élus à sa réalisation… Pourtant, sa dimension stratégique est réelle d’autant plus en cette période de crise sanitaire où il faut chercher de nouvelles réponses. À condition d’en faire un outil de politique publique et pas seulement un recueil de données.

Burrhus Skinner : les lois du comportement

Article de Marc Olano

Paru dans la revue Sciences humaines, n° 327, juillet 2020, pp. 50-55.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Psychologie, Comportement, Skinner (Burrhus Frederic)

Fervent promoteur de la psychologie béhavioriste et de ses applications dans le monde de l’éducation et des thérapies, Burrhus F. Skinner est considéré comme l’un des psychologues les plus influents du 20e siècle.

Les peuples premiers : qu'ont-ils à nous apprendre ?

Article de Laurent Testot, Laurent Testot, Jean François Dortier, et al.

Paru dans la revue Sciences humaines, n° 327, juillet 2020, pp. 26-49.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Société primitive, Ethnie, Culture, Savoir, Identité

Ils sont tout au plus un demi-milliard sur Terre ! Des peuples qui représentent moins d’un humain sur quinze. Ils sont dits premiers car ils incarneraient des modes de vie ancestraux, aux antipodes de notre civilisation urbanisée et technicienne.

Si ces mêmes peuples sont dits autochtones, c’est pour souligner que leur histoire est marquée par les spoliations : ils ont été expropriés des terres autrefois parcourues par leurs ancêtres, les épidémies les ont décimés, leurs langues ont été combattues, et notre conquête de la planète les a relégués aux marges du monde : le Grand Nord, les collines d’Asie australe, les jungles et les déserts d’Afrique, la forêt amazonienne… Des territoires fragiles, déstructurés précocement par le changement climatique.

Mais alors que leurs sociétés se mobilisent pour faire entendre leurs voix, s’adaptent à ces tensions, s’ouvrent au tourisme, les chercheurs questionnent les stéréotypes : on les disait pacifistes, égalitaires, cela ne va plus de soi. On découvre que les « forêts vierges » étaient des écosystèmes entretenus par leurs habitants. Jusqu’au chamanisme, à la fois façon globale de penser la santé des humains, des sociétés et des milieux ; et usage original des techniques de l’imagination et de la cognition.

Il nous faut désormais apprendre à voir les autochtones non plus comme les témoins d’un passé révolu, mais comme des partenaires qui ont tant à nous enseigner sur l’expérience humaine.

La cité a-t-elle craqué ?

Article de Michel Eltchaninoff

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 140, juillet 2020, pp. 30-35.

Mots clés : Territoire-Logement, Quartier, Banlieue, Épidémie, Précarité, Grenoble

Comment ont été vécus l’arrivée de l’épidémie et le confinement dans les quartiers dits « sensibles » ? Pour le savoir, nous avons réactivé les contacts que nous avions noués dans l’ensemble urbain de La Villeneuve, à Grenoble, lors d’un reportage publié il y a cinq ans . Entre solidarité, deals au grand jour, concerts au balcon et tirs de mortier, la période a poussé le quartier au bord de l’éclatement, tout en l’ouvrant sur une crise mondiale.

Le goût de la vie

Article de Alexandre Lacroix, Yseult Rontard, Cédric Enjalbert, et al.

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 140, juillet 2020, pp. 44-65.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Plaisir, Qualité de la vie, Rite, Vie quotidienne, Crise, Attachement, Philosophie

Après l’épreuve du confinement et de la maladie, nous avons eu envie de nous demander à quoi tient le goût de la vie. En commençant par une question élémentaire : lorsqu’il ne se passe pas grand-chose, en l’absence de bonnes nouvelles et de source de satisfaction exceptionnelle, existe-t-il un simple plaisir d’exister ? C’était la conviction, très débattue, d’Épicure mais aussi d’Aristote.
Entre le bonheur, le plaisir et la joie, il ne faut pas nécessairement choisir. Cependant, ces trois affects donnent naissance à des philosophies bien différentes. Une carte pour s’orienter.
Comment les rituels magnifient-ils le quotidien ? De la tasse de café à la transpiration due à une activité sportive, des mots croisés en couple à la méditation, six philosophes contemporains évoquent leur habitude la plus précieuse.
Les épreuves, les séparations, les deuils… en un mot le négatif vient-il exacerber en nous l’attachement à la vie ? Ne se sent-on jamais exister aussi intensément qu’après une traversée des ténèbres ? C’était la grande idée des romantiques, que commentent pour nous Catherine Malabou, Dorian Astor, Vincent Delecroix ou encore François Jullien.
Et si le goût de la vie était politiquement incorrect et subversif ? Autour de cette question, la poète et essayiste d’inspiration surréaliste Annie Le Brun et Philippe Mangeot, ex-militant d’Act Up Paris qui a cosigné le scénario du film 120 battements par minute, ont noué un dialogue encourageant chacun à maintenir intacte la flamme de la jeunesse et de la révolte.

Bienvenue dans l’Europe d’après

Article de Teresa Pullano, Fernando Savater, Gunnar Olsson, Alexandre Lacroixet al.

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 140, juillet 2020, pp. 36-40.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Épidémie, Union européenne, Libéralisme, Idéologie, Politique sanitaire, Europe, Espagne, Portugal, Suède

Avec le Brexit, la pandémie est le second grand ébranlement de l’Union européenne en 2020. Pourrait-elle éclater ? Selon la philosophe italienne Teresa Pullano, le néolibéralisme anglo-américain se trouve à présent affaibli. Mais il laisse la place à un duel entre l’ordolibéralisme, cher à l’Allemagne et aux pays scandinaves, et les populismes. Un diagnostic que complètent les points du vue du penseur espagnol Fernando Savater et du géographe suédois Gunnar Olsson.

Crise sanitaire : l'animation cherche ses solutions

Article de Florent Contassot, Jean Michel Bocquet, Damien Berthilier

Paru dans la revue Le Journal de l'animation, n° 210, juin-juillet 2020, pp. 22-33.

Mots clés : Culture-Loisirs, Animation, Épidémie, Crise, Santé publique, Éducation populaire, Culture, Pratique éducative, Accueil collectif de mineurs, Séjour de vacances, Jeune

Les annonces et les contre-annonces gouvernementales se sont succédé si vite en mars et en avril qu'il était difficile de savoir qui croire et qui suivre. Mais plus inquiétant encore, fut le silence autour d'un champ essentiel : l'animation.

Pourtant, les conséquences immédiates, financières et humaines, de la crise sur le secteur sont évidentes et risquent à terme, sans intervention de l'Etat, de mener à la disparition de nombreux acteurs, petits et grands, de l'éducation populaire.

On aimerait pourtant croire que la crise sanitaire qui bouscule tant les pratiques éducatives soit l'occasion de se réinventer, d'imaginer d'autres dispositifs éducatifs, de créer de nouvelles passerelles entre élus, animateurs, enseignants... On aimerait croire, comme de nombreux professionnels et volontaires, à cette réalité qui ne demande qu'à prendre forme.

Vivre un ACM en temps de pandémie

Article de Roselyne Van Eecke

Paru dans la revue Le Journal de l'animation, n° 210, juin-juillet 2020, pp. 76-81.

Mots clés : Culture-Loisirs, Accueil collectif de mineurs, Épidémie, Accueil périscolaire, Mouvement de jeunesse, Législation, Hygiène

A l'heure où nous mettons sous presse ce numéro d'été, nous n'avons obtenu des informations du ministère que pour la période du 12 mai au 2 juin 2020.Le feu vert a été donné pour la reprise des ACM sans hébergement dans certaines conditions (accueils périscolaires, extrascolaires et accueils de scoutisme). Nous ne savons pas encore si des séjours avec hébergement pourront être organisés cet été. Les informations figureront au fur et à mesure sur le site www.jdanimation.fr, avec notre analyse. Mais quels que soient les modes d'accueil ou de séjours autorisés, des précautions devront être prises pour "vivre avec le virus" s'en protéger et en protéger les enfants le mieux possible. Réfléchissons ensemble.

Préparer et animer un séjour itinérant

Article de Laurie Delgado

Paru dans la revue Le Journal de l'animation, n° 210, juin-juillet 2020, pp. 42-55.

Mots clés : Culture-Loisirs, Séjour de vacances, Animation, Accueil collectif de mineurs, Culture, Activité, Groupe

Les équipes d'animation sont le plus souvent connues pour animer des temps périscolaires ou des séjours en centres fixes réputés sous le nom de "colonies de vacances". Pourtant, depuis des années, elles se mobilisent aussi pour animer des séjours itinérants en France comme à l'étranger. Ces séjours sont alors composés de plusieurs étapes au sein d'un même ou plusieurs pays. Ce qui signifie que le groupe se déplace pour découvrir différentes cultures, différentes ambiances, différents paysages... pour vivre différentes activités, partager de nombreuses expériences, rencontrer des populations locales, goûter des spécialités culinaires... Les multiples facettes du métier d'animateur, l'immersion et la vie de groupe constituent alors la richesse d'un séjour itinérant. Même si, en cette période de crise sanitaire, les séjours itinérants ne seront sans doute pas possible cet été, ce dossier vous invite à y réfléchir... et à vous projeter dans l'avenir