Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 815

Votre recherche : *

Psychiatrie : l’art brut pour effacer les stigmates de la maladie

Article de Rémi Barbet, Abdesslam Mirdas

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3273, 09 septembre 2022, pp. 24-27.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Psychiatrie, Art, Médiation éducative, Intégration, Autonomie, Centre hospitalier spécialisé de Saint Rémy, Franche Comté

Au sein de l’Association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), l’art occupe une place centrale dans la prise en charge psychiatrique des bénéficiaires. En Haute-Saône, le centre hospitalier spécialisé de Saint-Rémy et Nord-Franche-Comté abrite un espace d’expression artistique unique.

Les thérapies corps-esprit

Article de Marc Olano, Evelyne Josse, Laurence Serfaty, et al.

Paru dans la revue Sciences humaines, n° 350, août-septembre 2022, pp. 29-54.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Thérapie corporelle, Corps, Psychothérapie, Hypnose, Sophrologie, Danse, Musique

Accès à la version en ligne

Poésie du suicide : les mots d’après

Article de Antoine Courtecuisse, Antoine Devos

Paru dans la revue Empan, n° 127, septembre 2022, pp. 134-142.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Suicide, Poésie, Silence, Mémoire, Communication, Mort

Il faut penser l’acte du suicide pour qu’il ne soit pas réduit au court-circuit qu’il représente. Nous le devons pour les morts qui habitent en nous. Pour continuer le dialogue, afin que cet acte ne rompe pas nos existences qui tiennent à l’entre-nous, au vivre ensemble. Il est important de dire quelque chose du suicide, de la mort et du mort. De trouver les mots à partir du silence requis par l’acte réalisé. La poésie nous propose de poursuivre le dialogue avec l’être dont la flamme s’est éteinte, afin de ne pas rester glacé dans le temps de l’impossible oubli.

Accès à la version en ligne

Les premiers secours, ça s'apprend aussi en santé mentale

Article de Solange (de) Freminville

Paru dans la revue La Gazette des communes, n° 23/2619, Semaine du 13 au 19 juin 2022, p. 29.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Santé mentale, Collectivité territoriale, Santé publique, Politique sanitaire, Conditions de travail, Risques psychosociaux, Usure professionnelle, Prévention, Formation professionnelle

Une circulaire vient de préciser les objectifs et les modalités du dispositif des premiers secours afin qu'il soit généralisé.

Accueillir, évaluer et orienter les familles des jeunes adolescents au Relais étudiants-lycéens… de la clinique médico-pédagogique Dupré

Article de Anthony Brault, Marie Villette, Agnès Mora Oger, et al.

Paru dans la revue Dialogue, n° 236, juin 2022, pp. 17-30.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Adolescent, Pré-adolescent, Phobie, Cadre thérapeutique, Rencontre, Accueil enfant-parents, Décrochage scolaire, Collège, Accès aux soins, Souffrance psychique

Le Relais de Sceaux (clinique Dupré, Fondation santé des étudiants de France), qui reçoit des adolescents et jeunes adultes et leurs familles, est une porte d’entrée aux soins médico-psychologiques. À partir de 2013, l’ouverture de l’accueil aux 11-15 ans a bouleversé le fonctionnement de départ du Relais. À côté du dispositif d’accueil sans rendez-vous des 16-25 ans, un protocole spécifique adapté aux collégiens a été mis en place. Il s’appuie sur un contact téléphonique avec les parents préparant la première rencontre. Via une situation clinique, les auteurs, psychologues et psychiatres exerçant au Relais de Sceaux, exposent les spécificités cliniques de collégiens pour lesquels la rencontre familiale est un préalable indispensable à l’instauration d’un soin psychique individualisé.

Accès à la version en ligne

Secret et ravage : un nouage dans la douleur

Article de Simon Lorriot

Paru dans la revue Perspectives psy, vol. 61, n° 2, avril-juin 2022, pp. 174-179.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Maladie psychosomatique, Psychisme, Subjectivité, Secret

L’article se propose d’étudier la fibromyalgie dans des perspectives psychanalytiques et psychopathologiques à partir d’une situation clinique. La fibromyalgie, où la douleur et l’épuisement constituent les principaux symptômes, reste souvent appréhendée par la médecine comme une énigme sans substrat organique bien identifié. Les ressorts inconscients de la plainte douloureuse sont ici à l’étude. Ce travail interroge dans un premier temps la douleur comme l’expression psychosomatique d’un secret de famille. Puis dans un second temps elle est envisagée comme le lieu d’inscription d’une énigme : celle de la féminité, à partir du concept de ravage.

Accès à la version en ligne

Étude qualitative de l’implémentation de la COP 13 dans une institution accueillant des personnes vivant avec un trouble psychotique sévère d’évolution lente

Article de Adrien Icher, Valérie Houot, Jordan Sibéoni, et al.

Paru dans la revue Perspectives psy, vol. 61, n° 2, avril-juin 2022, pp. 162-173.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Trouble de la personnalité, Psychopathologie, Psychothérapie institutionnelle, Méthode qualitative

La COP 13 est une méthode d’évaluation des psychoses conçue pour objectiver des évolutions cliniques fines. Cette étude qualitative inspirée de l’IPA vise à explorer son déploiement au sein d’une institution spécialisée dans la prise en charge des troubles psychotiques sévères et persistants. Des entretiens semi-dirigés ont été réalisés auprès des soignants puis analysés. Les résultats montrent que la COP 13 s’est implantée progressivement dans la pratique clinique de l’équipe. Son utilisation s’est révélée cohérente avec les pratiques de soin institutionnel déjà en place. Certains participants ont identifié la COP 13 comme un repère dans le temps pour aider à objectiver l’évolution clinique des patients pris en charge. D’autres y ont vu un instrument de dialogue et de mise en débat. D’autres enfin, s’en sont saisi comme d’une nouvelle grille de lecture pour penser le quotidien. En enrichissant le travail de narrativité indirecte et en suggérant la possibilité d’une évolution clinique, la COP 13 s’inscrit dans une perspective de rétablissement.

Accès à la version en ligne

Les fondateurs du secteur et l’investissement du travail dans la cité

Article de Sarah Bydlowski

Paru dans la revue Perspectives psy, vol. 61, n° 2, avril-juin 2022, pp. 138-145.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Sectorisation psychiatrique, Prévention, Psychiatrie infantile, Environnement social, École, Inégalité

La création du secteur a d’emblée pour objectif la lutte contre l’enfermement asilaire, l’insertion des patients dans la cité. Il s’agit aussi de faire front contre l’illettrisme, les inégalités sociales et toute ségrégation. La psychiatrie publique se met ainsi à la portée du malade, dans un mouvement liant indissociablement traitement et prévention.
L’application de la psychanalyse à l’enfant modifie radicalement les conceptions psychopathologiques de ses troubles et l’action thérapeutique entreprise. Dans cette perspective, le symptôme ne prend sens qu’en tenant compte, tant de l’environnement que de la personnalité et des modalités relationnelles de l’enfant, autrement dit de la réalité psychique de l’enfant en interaction avec les réalités psychiques de ceux qui l’entourent.
Pour les fondateurs du secteur, il s’agit de permettre à la fois de sensibiliser ceux qui s’occupent d’enfants à leurs besoins et à leurs difficultés, de connaître et de traiter précocement les enfants dont l’état constitue un risque pour leur avenir. L’idée est que les relations engagées avec le professionnel de terrain permettront des identifications réciproques, un plaisir partagé, autour de situations parfois inextricables. Le psychiatre qui voit des enfants en difficulté se trouve confronté à des problèmes sociaux, politiques et économiques qu’il ne maîtrise pas, mais avec lesquels il doit travailler. Il s’agit d’aller sur place, sur le lieu de l’école, d’observer, en collaboration avec les maîtres, les élèves, nos patients, dans une perspective préventive.

Accès à la version en ligne

Conte et récit : une histoire de petits liens

Article de Brigitte Dubicki

Paru dans la revue Dialogue, n° 236, juin 2022, pp. 183-200.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Approche clinique, Migration, Relation enfant-mère, Conte, Dessin, CMP, Culture, Identification, Groupe, Transfert, Maghreb

Le travail avec les familles ayant une histoire en lien avec la migration nécessite une réflexion et une écoute adaptées. Dans ce contexte a été pensé un dispositif thérapeutique au sein d’un centre médico-psychopédagogique pour accueillir et prendre en compte l’origine culturelle ainsi que la situation transculturelle de ces familles. Cet article relate l’expérience clinique d’une mère et de son enfant autour de contes issus de la tradition orale du Maghreb dans le cadre d’un atelier rassemblant des dyades mères-enfants. Le dispositif a pu restaurer le lien symbolique et dyadique, activer une autorisation à apprendre. La remobilisation des représentations culturelles au travers du conte a joué un rôle essentiel dans la renarcissisation à un niveau individuel pour une (re)construction identitaire.

Accès à la version en ligne

Fonction de liaison des images et parole transformatrice dans les groupes Photolangage®

Article de Giuseppe Lo Piccolo, Saskia von Overbeck Ottino, Pierre Bastin, et al.

Paru dans la revue Dialogue, n° 236, juin 2022, pp. 65-84.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Traumatisme, Migration, Ethnopsychanalyse, Groupe, Médiation, Jeune, Réfugié, Mineur non accompagné, Image, Photolangage

Dans ce texte les auteurs explorent les potentialités du recours au dispositif groupal et à l’introduction de la médiation par les images dans la prise en charge de jeunes requérants d’asile. La clinique liée aux migrations contemporaines nous confronte à un véritable défi concernant la prise en soin de sujets qui appartiennent à des cultures différentes, parlent des langues diverses et sont porteurs de traumatismes qui se révèlent à la fois singuliers et pluriels. À travers l’exemple d’un groupe à médiation Photolangage® avec des ex-mineurs non accompagnés, l’article décrit comment le modèle psychanalytique de groupe peut être un dispositif original pour la compréhension et le traitement d’une telle clinique.

Accès à la version en ligne