Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 3190

Votre recherche : *

Travail social et acte de création : « Condamnés à innover »

Article de Adeline Lavigne

Paru dans la revue Lien social, n° 1301, 21 septembre au 4 octobre 2021, pp. 16-17.

Mots clés : Travail social : Métiers, Travailleur social, Pratique professionnelle, Innovation sociale, Relation travailleur social-usager

Il n’y a pas que les politiques sociales en vigueur qui se mettent en tension, se heurtent et s’entrechoquent. Les paradoxes et contradictions qu’elles affichent donnent des orientations une marche à suivre, une direction, un sens – s’annihilant, (...)

Penser l’alternative

Article de Jean Luc Marchal, Alexandre Santos Mella, Tristan Loloum, et al.

Paru dans la revue Lien social, n° 1298-1299, 29 juin au 6 septembre 2021, pp. 33-46.

Mots clés : Territoire-Logement, Écologie, Accompagnement social, Vie quotidienne, Travailleur social, Environnement, Organisme de formation, Vulnérabilité, Crise, Libéralisme, Culture professionnelle, Territoire, Épidémie, Changement social, ERTS, Québec, Italie

Penser l’alternative
-Petits riens du quotidien
par Jean-Luc Marchal
-Travail social environnemental : Carotte ou bâton ?
par Alexandre Santos Mella et Tristan Loloum
-Formations sociales et écologie : ça bouge !
par Anne Hostalier et Valérie Larmignat
-Regard écocritique du travail social au Québec
par Jeanne Dagenais-Lespérance et Sue-Ann MacDonald
-Les travailleurs sociaux, des lanceurs d’alerte ?
Entretien avec Laura Centemeri

Les plus pauvres prennent de plein fouet les désordres écologiques. Aux premières lignes, les travailleurs sociaux seront concernés. Pourtant, le sujet reste à la marge, peu saisi dans les instituts de formation, médias spécialisés, divers mouvements et réflexions qui agitent le social. Pourquoi ce silence ? Le sujet serait-il trop politiquement incorrect sous sa vitrine ultra consensuelle ? Cuisinée à toutes les sauces, l’écologie fait consensus. Ce dernier explose dès lors qu’il est question de bousculer un modèle économique aujourd’hui indéboulonnable. Dans ce numéro, travailleurs sociaux et chercheurs explorent et interrogent ces liens, consensuels ou subversifs, entre travail social et écologie.

"L’aller- vers" au coeur des métamorphoses du travail social

Article de Cyprien Avenel

Paru dans la revue Revue de droit sanitaire et social, n° 4, juillet-août 2021, pp. 713-727.

Mots clés : Travailleur social, Travail social, Intervention sociale, Non-recours, Accompagnement social, Soin, Politique sociale, Empowerment

"L’aller- vers" est une approche d’immersion auprès des populations marginalisées qui se tiennent éloignées des politiques sociales et de santé, afin d’établir un lien avec elles et d’améliorer l’accès aux droits et aux services et de réduire le non-recours. Cet article analyse d’abord la portée des transformations institutionnelles et sociales qui explique le regain d’intérêt et de pertinence de cette thématique. Il propose ensuite des éléments de définition de "l’aller vers" au sein d’une diversité croissante de pratiques et de publics concernés. Il souligne enfin les enjeux et les effets de cette thématique sur l’évolution des pratiques professionnelles du travail social et de l’intervention sociale et le renouvellement des organisations. "L’aller vers" occupe aujourd’hui une place aussi centrale peut être que celui de l’accompagnement et participe d’une métamorphose du travail social et de ses fondements.

Médiation animale : entre flou et engouement

Article de Antonin Amado, Leslie Fauvel

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3220-3221, 30 juillet 2021, pp. 6-12.

Mots clés : Travail social : Établissements, Médiation, Animal, Zoothérapie, Individu, Vulnérabilité, Thérapie, Formation professionnelle continue, Travailleur social, Pratique professionnelle

Dossier composé de 4 articles :
Médiation animale : entre flou et engouement
Un outil plébiscité par les travailleurs sociaux
Ergothérapeute et golden retriever, un duo thérapeutique efficace
« La médiation animale doit être pratiquée par des professionnels »

Droit à la déconnexion : les organisations bousculées

Article de Catherine Abou El Khair

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3219, 23 juillet 2021, pp. 30-32.

Mots clés : Travail-Emploi, Management, Réseau, Communication, Internet, Technologie numérique, Droit, Droit du travail, Travailleur social, Usager, Télétravail, Pratique professionnelle, Changement, Adaptation

Dossier composé de deux articles :
Droit à la déconnexion : les organisations bousculées
Prévention spécialisée : « Les jeunes n’appellent pas beaucoup

Violences sur mineurs : "Une étude anglo-saxonne de qualité mais purement quantitative” (Xavier Pommereau)

Article de Delphine Baloul

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3218, 16 juillet 2021, pp. 34-35.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, Violence, Mineur, Mère, Maltraitance, Enfance en danger, Enfant, Reproduction sociale, Transmission, Accompagnement, Jeune enfant, Travailleur social, Rapport, Conditions de vie, Génération

Une étude australienne, parue le 30 avril dans The Lancet Public Health, confirme que les mères ayant subi des violences pendant leur enfance ont plus de risques de devenir maltraitantes à leur tour. Pour le pédopsychiatre Xavier Pommereau, ses apports sont indéniables pour mieux prévenir et casser cette chaîne délétère, mais d’autres facteurs restent à explorer.

Colocations : sur un pied d’égalité

Article de Lola Fourmy, Vincent Wartner

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3218, 16 juillet 2021, pp. 26-29.

Mots clés : Territoire-Logement, Lien social, Précarité, Colocation, Salarié, SDF, Insertion sociale, Logement, Accompagnement, Travailleur social, Participation, Égalité, Estime de soi

Implantées à Paris, Marseille, Toulouse ou encore Lyon, l’association Lazare propose des colocations mêlant des jeunes actifs et des personnes qui ont connu la rue. Aujourd’hui, les maisons partagées accueillent plus de 200 personnes sans limite de temps.

Prostitution des mineurs: risque accru pour les ados placés

Article de Brigitte Bègue, Pénélope Bacle

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3218, 16 juillet 2021, pp. 6-14.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, Enfance en danger, Prostitution, Mineur, Accompagnement, Prise en charge, Travailleur social, Posture professionnelle, ASE, Financement

Dossier composé de cinq articles :
- Prostitution des mineurs : risque accru pour les ados placés
- Prostitution : sous les radars de la protection de l’enfance
- ASE du Tarn : les professionnels désemparés mais volontaristes
- De jeunes fugueurs difficiles à « accrocher »
- « Je ne m’accordais aucune valeur »

Les visages du sans-abrisme en France : la modélisation de la carrière de sans-domicile comme substitut de la catégorisation actuelle

Article de Aurélien Carotenuto Garot, Elsa Monténégro Marques

Paru dans la revue Écrire le social, n° 3, juillet 2021, pp. 3-18.

Mots clés : Lien social-Précarité, SDF, Typologie, Représentation sociale, Travailleur social, SIAO, Accueil d'urgence, Sociologie, Exclusion sociale, CHRS

En France, l’actuel système de catégorisation des personnes sans-domicile, auquel se réfèrent les acteurs du secteur de l’Accueil, de l’Hébergement et de l’Insertion (le secteur AHI) présente plusieurs biais épistémologiques qui impactent négativement l’action sociale à destination des populations SDF. L’objet de cet article est donc, dans un premier temps, de déconstruire les catégories utilisées par le secteur AHI, afin d’appréhender leurs fondements, leurs principales limites et leurs conséquences sur la qualité de l’aide portée aux personnes sans-domicile. Dans un second temps, cet article présentera les intérêts et quelques aspects de la typologie développée dans le cadre de ma thèse, afin de proposer un nouveau système de catégorisation des populations sans-domicile qui soit plus opérationnel que celui actuellement utilisé.

Accès à la version en ligne

Fin de vie : réinterroger les pratiques

Article de Alexandra Marquet, Laurence Hardy, Philippe Giafferi, et al.

Paru dans la revue ASH Etablissements, hors-série n° 7, juillet 2021, pp. 3-41.

Mots clés : Grand âge-Vieillissement, Handicap-Situations de handicap, Fin de vie, Accompagnement de fin de vie, Soins palliatifs, Mort, Personne âgée, Dépendance, Vieillissement, Personne handicapée, EHPAD, MAS, Foyer d'accueil médicalisé, Pratique professionnelle, Établissement social et médicosocial, Travailleur social, Équipe soignante, Épidémie, Projet de vie

TENIR LA MAIN DU MOURANT. Les débats politiques et de société sont souvent animés dès lors que surgissent les questions de la fin de vie, des soins palliatifs, de l'euthanasie ou du suicide assisté. Quand les résidents aspirent à finir leur existence au sein de leur établissement, pour y mourir dignement. Derrière cette formule pudique, c'est une présence, une écoute et un accompagnement à la hauteur des attentes qui sont demandés. Non un transfert vers l'hôpital. Mourir dans son lit, en conservant ses repères, entouré de ses photos, d'odeurs et de visages familiers (...). Un souhait pas toujours entendu. A l'heure où les établissements médico-sociaux se revendiquent comme des lieux de vie, ils sont nombreux à ne pas assumer qu'on y meurt aussi. Et pourtant, le vieillissement des personnes en situation de handicap ou encore l'intégration en Ehpad d'une population de plus en plus dépendante et souffrant de polypathologies font que la mort s'est invitée dans leur quotidien (...).
A QUAND UN VERITABLE LIEN ENTRE SANITAIRE ET SOCIAL ? Face à cette situation, certaines structures refusent de se saisir de la question et de structurer cet ultime accompagnement. Avec quelles conséquences ? Des résidents perdus transférés dans les tout derniers jours de leur vie, arrivant à l'hôpital pour y rendre leur dernier souffle, sans repère, alors que la Haute autorité de santé et l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux ont tout prévu grâce aux partenariats avec les équipes mobiles de soins palliatifs ou en sollicitant une hospitalisation à domicile...
PRATIQUES REINTERROGEES. Les équipes doivent plus que jamais réinterroger leurs pratiques en intégrant des projets palliatifs aux projets de vie. Malgré le manque de temps évident, des postures, des gestes et un discours tourné vers la "Validation" de Naomi Feil, ont toute leur importance pour apporter du réconfort (...).
EN FINIR AVEC LE DENI. La mort est par essence liée au parcours des résidents. Une réalité révélée par la pandémie Covid-19, période au cours de laquelle les décès se sont multipliés en EHPAD et les hospitalisations ont été plus nombreuses en FAM ou en MAS, marquant ainsi la fin du déni pour ces lieux de vie. Reste à gérer l'accompagnement psychologique des usagers et des professionnels qui n'est pas encore à la hauteur des besoins. Les conséquences de la temporalité (au moment du décès) ne sont pas prises en compte par des structures qui ne doivent pas fonctionner à perte et où une chambre vide doit rapidement trouver preneur.