Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 81 à 90 sur un total de 75154

Votre recherche : *

Sondage Archi-crèche : le visage de nos structures d'accueil collectif ! (Recherches)

Article de Louise Michaud

Paru dans la revue Le Journal des professionnels de l'enfance, n° 124, juin-juillet-août 2020, pp. 22-25.

Mots clés : Enfance-Famille, Accueil, Aménagement de l'espace, Crèche, Conditions de travail, Enquête, Espace, Etablissement d'accueil du jeune enfant, Organisation du travail, Recherche, Statistiques

Vers une nouvelle guerre scolaire (Recherches)

Article de Philippe Champy

Paru dans la revue Le Journal des professionnels de l'enfance, n° 124, juin-juillet-août 2020, pp. 18-21.

Mots clés : Enfance-Famille, Conditions de travail, École, Enseignement, Inégalité, Liberté, Pédagogie, Programme d'enseignement, Technologie de l'information et de la communication, Technologie numérique

Coup de gueule sur l'école, le cri du coeur d'un enseignant (Recherches)

Article de Sylvain Grandserre

Paru dans la revue Le Journal des professionnels de l'enfance, n° 124, juin-juillet-août 2020, pp. 14-17.

Mots clés : Enfance-Famille, Conditions de travail, Échec, École, Effectif scolaire, Enseignement, Enseignement primaire, Environnement socioprofessionnel, Équipement informatique, Formation, Institution, Programme d'enseignement, Technologie numérique, Technologie de l'information et de la communication, Système

L'école en question (Recherches)

Article de Martine De Gainza, Sylvain Grandserre, Philippe Champy

Paru dans la revue Le Journal des professionnels de l'enfance, n° 124, juin-juillet-août 2020, pp. 12-21.

Mots clés : Enfance-Famille, Conditions de travail, Échec, École, Éducation, Effectif scolaire, Enseignement, Environnement social, Formation, Inégalité, Institution, Liberté, Pédagogie, Programme d'enseignement, Technologie numérique, Système

Avoir le courage d'anticiper

Article de Etienne Bataille, Muriel Cormorant

Paru dans la revue Doc'Accompagnement, n° 28, juillet-août 2020, pp. 19-20.

Mots clés : Grand âge-Vieillissement, Handicap-Situations de handicap, Communication, Admission, Établissement pour personnes âgées, Établissement social et médicosocial, Consentement, Décision, Fin de vie, Épidémie, Héritage, Législation, Mandat de protection future, Personne âgée, Personne handicapée, Vulnérabilité

Communiquer est essentiel pour informer mais aussi pour recueillir l'accord de la personne. Cela est nécessaire au moment de l'admission en établissement mais aussi tout au long de la vie du résident. Il ne faut cependant pas attendre que le discernement soit altéré, que la conscience disparaisse, ou que le consentement devienne impossible à recueillir. Si la personne vulnérable, par l'âge ou le handicap, veut rester maître de ses choix jusqu'au bout de sa vie, il est indispensable qu'elle anticipe. C'est une nécessité juridique même si la démarche est compliquée.

L'autre communication

Article de Philippe Giafferi

Paru dans la revue Doc'Accompagnement, n° 28, juillet-août 2020, pp. 21-22.

Mots clés : Grand âge-Vieillissement, Handicap-Situations de handicap, Communication, Communication verbale, Communication non-verbale, Bientraitance, Équipe soignante, Corps, Écoute, Empathie, Observation, Regard, Silence, Toucher, Vêtement

La communication permet à deux personnes d'entrer en relation. C'est un échange dynamique, avec envoi et réception d'informations, constitué de messages verbaux et non verbaux. La communication non verbale n'a pas recours à la parole, elle ne s'adosse pas sur des mots, mais sur des gestes et ou des comportements. Consciemment ou inconsciemment, le corps du soignant peut faire passer une information aussi efficace qu'une phrase, tout en donnant parfois quelques renseignements sur son humeur.

Communiquer malgré tout

Article de Alexandra Marquet, Pierre Moyon, Stella Choque, et al.

Paru dans la revue Doc'Accompagnement, n° 28, juillet-août 2020, pp. 7-17.

Mots clés : Grand âge-Vieillissement, Handicap-Situations de handicap, Communication, Communication non-verbale, Personne âgée, Personne handicapée, EHPAD, Foyer d'accueil médicalisé, Aphasie, Maladie d'Alzheimer, Langage, Parole, Soin, Équipe soignante, Adaptation, Animation, Bientraitance, Corps, Observation, Outil, Vulnérabilité, Langue des signes, Pictogramme, PECS (Méthode), MAKATON (Programme)

Communiquer ne se résume pas au fait d'échanger des mots et à avoir une discussion. Les professionnels travaillant en EHPAD ou en foyers pour personnes en situation de handicap en sont d'ailleurs pleinement conscients. Au quotidien, ils accompagnent des usagers souffrant de troubles du spectre autistique, de déficiences intellectuelles, de troubles psychiatriques ou encore de maladies neurodégénératives. Les exemples sont nombreux. Les équipes doivent donc apprendre à communiquer autrement avec des usagers dont la compréhension peut être altérée. Certains ne parlent pas, quand d'autres ne s'expriment que par des sons ou des syllabes. Comment décrypter ? La formation initiale ne donne pas de clefs à chaque situation. Et pourtant, l'accompagnement ne sera de qualité que si les professionnels parviennent à entrer en communication avec les personnes aidées. Il s'agira alors de comprendre pourquoi untel adopte un comportement d'opposition, devient violent ou se replie sur soi. L'enjeu est d'apporter une autonomie dans la communication et de s'appuyer sur une communication alternative. Les solutions techniques ne manquent pas, que ce soit PECS, Makaton, LSF, bébé signé, Animate, autant de méthodes qui ont fait leurs preuves sur le terrain. Ces outils sont évidemment utiles, mais ils ne suffisent pas. Le professionnel va devoir observer, écouter et surtout décoder. Il va devoir associer la parole au geste pour se faire comprendre. Avoir une attitude bienveillante, se mettre à la bonne hauteur, à la bonne distance, ne pas détourner le regard mais au contraire soutenir ce regard quand l'échange se complique. Autant de paramètres qu'il lui faudra prendre en compte pour que la personne, certes vulnérable, puisse se faire comprendre et demeure actrice de son quotidien en établissement.

Quand les mots font défaut

Article de Damien Lecocq

Paru dans la revue Doc'Accompagnement, n° 28, juillet-août 2020, pp. 27-28.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Communication, Communication non-verbale, Polyhandicap, Handicap moteur, Handicap mental, Foyer d'accueil médicalisé, Équipe soignante, Formation, Outil, COGHAMO (Codes gestuels pour handicaps moteurs)

Chez les personnes atteintes de polyhandicap, on peut constater un repli social important ; la motricité est perturbée rendant l'interprétation des gestes difficile auxquelles s'ajoute la déficience mentale. Leurs corps ne renvoyant pas les signaux habituels, leur reconnaissance est difficile. De cette situation de dépendance découle une situation fusionnelle (avec la famille, les professionnels) au sein de laquelle ne peut s'établir la communication. Du développement de la cognition dépendra la possibilité à communiquer.