Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 3198

Votre recherche : *

Vieillissement : la double peine du handicap

Article de Laurence Ubrich, Maxime Ricard, Danielle Michelet Coutama

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3274, 16 septembre 2022, pp. 6-13.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Grand âge-Vieillissement, Handicap, Personne âgée, Vieillissement, Prise en charge, Problématique, Besoin, Accompagnement, Autonomie, Changement

Dossier composé de trois articles :
Vieillissement : la double peine du handicap
Rester autonome le plus longtemps possible
« Il faut changer la logique d’accompagnement »

Brèves réflexions sur le contentieux de la non-prise en charge des enfants concernés par des syndromes autistiques

Article de Nicolas Klausser

Paru dans la revue Revue de droit sanitaire et social (RDSS), n° 4, juillet-août 2022, pp. 734-745.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Contentieux, Prise en charge, Autisme, Enfant handicapé, Droits des usagers

"Le présent article propose une analyse du contentieux suscité par le défaut de prise en charge éducative par l’État des enfants concernés par des syndromes autistiques. Une étude quasi exhaustive de ce contentieux permet de mettre en évidence les difficultés auxquelles sont confrontés les parents souhaitant engager la carence fautive de l’État, en particulier en matière probatoire. Ce contentieux questionne également le rôle du juge administratif en matière de politiques publiques, et souligne une posture paradoxale des services de l’État, révélatrice d'un certain malaise."

Politique territoriale de la vieillesse : y a-t-il encore une place pour les élus communaux face à la bureaucratisation ?

Article de Hélène Croguennec Le Saout, Gaël Coron

Paru dans la revue Revue française des affaires sociales, n° 2, avril-juin 2022, pp. 41-65.

Mots clés : Grand âge-Vieillissement, Personne âgée, Politique sociale, Élu local, Bureaucratie, Gestion administrative, Commune, Législation, Enquête, Prise en charge, Vieillissement

L’article s’appuie sur une enquête qualitative, conduite dans les quatre départements bretons, consacrée au rôle des élus communaux dans les politiques à destination de la vieillesse. Il met en avant une évolution de la manière dont ces acteurs conçoivent leur rôle. L’une des manifestations les plus courantes de la politique de la vieillesse à l’échelle communale tient à la présence sur le territoire d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) dont les maires assument le plus souvent la présidence du conseil d’administration. Cependant, les élus communaux ont vu leurs marges de manœuvre dans la gestion de ces établissements réduites sous l’effet des instruments de régulation introduits par la loi du 2 janvier 2002, puis par la loi d’adaptation de la société au vieillissement de 2015 qui illustrent la bureaucratisation de la politique de la vieillesse. Au-delà des stratégies usuelles de contournement des instruments d’action publique, l’enquête met en évidence une tentative de reformulation des enjeux de la politique de la vieillesse par les élus. En substituant le senior ou l’aîné à la personne âgée dépendante, ils portent une approche transversale du vieillissement. Dès lors, il ne s’agit plus seulement de maintenir sur le territoire des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes soumis aux règles nationales mais de développer une politique intégrée du vieillissement à l’échelle communale. Loin de marquer une rupture avec le niveau national, ces tentatives de reformulation peuvent s’appuyer sur la notion de virage domiciliaire qui a droit de cité au niveau central.

Accès à la version en ligne

L’insertion à deux vitesses : la mise en œuvre du changement territorial au défi des bureaucraties sociales. Le cas de la politique d’insertion par l’emploi de la métropole de Lyon

Article de Hélène Monnet

Paru dans la revue Revue française des affaires sociales, n° 2, avril-juin 2022, pp. 19-39.

Mots clés : Travail-Emploi, Action sociale, Insertion professionnelle, Bureaucratie, Territoire, Milieu urbain, Groupe, Politique, Emploi, Prise en charge, Prestation sociale, RSA, Lyon

Cet article s’intéresse à la mise en œuvre d’une politique d’insertion territoriale dans le cadre institutionnel spécifique d’une métropole. En effet, la métropole de Lyon, créée au 1er janvier 2015, regroupe les compétences de l’ancienne communauté urbaine et du conseil départemental sur le territoire lyonnais et 58 communes alentour. Toute l’action sociale a donc été prise en charge par une collectivité nouvelle, aux compétences particulières. Les orientations de la politique d’insertion sont à ce titre plutôt révélatrices des enjeux politiques de l’intervention sociale en contexte métropolitain : il s’est agi de concevoir l’insertion comme un réservoir d’emploi, comme de l’investissement social à disposition des entreprises du territoire dans le cadre d’une politique renommée « insertion par l’emploi ». Cette conception modernisée de l’insertion n’a pas été sans conséquence pour des bureaucraties sociales territoriales aux pratiques de travail relevant de l’habitude et s’inscrivant dans des réseaux d’interconnaissance locaux. Cet article questionne donc les ajustements d’administrations et de partenaires de l’insertion sociale et professionnelle face à des orientations politiques ainsi que leurs conséquences sur les parcours d’allocataires. L’argumentation s’attache à montrer la spécificité lyonnaise dans l’accentuation d’une prise en charge des parcours d’allocataires très segmentée selon l’employabilité directe des bénéficiaires du RSA. Les acteurs bureaucratiques peuvent démontrer des formes de résistance par la non- mobilisation des dispositifs d’insertion par l’emploi, renforçant de facto une hiérarchisation des parcours d’allocataires.

Accès à la version en ligne

L'inceste

Article de Eric Ghozlan, Gérard Lopez, Fabienne Giuliani, et al.

Paru dans la revue Perspectives psy, vol. 61, n° 2, avril-juin 2022, pp. 113-137.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, Inceste, Victime, Accompagnement, Législation, Stress, Prise en charge

Dossier composé de 6 articles :
- L’inceste, du scandale médiatique à la prise en charge psycho-légale
- Réflexion sur la prévention et la prise en charge des 6,7 millions de survivants de l’inceste
- Histoire de l’inceste et de ses représentations en France (fin XVIIIe- fin XXe siècle)
- Inceste et droit : D’un tabou universel à un interdit à géométrie variable
- Victimes d’inceste : comment être écoutées
- Inceste sur mineurs et troubles psychotraumatiques chroniques : considérations cliniques

Accès à la version en ligne

Le jeu vidéo comme facilitateur de la rencontre intersubjective avec les jeunes autistes

Article de Olivier Duris

Paru dans la revue Dialogue, n° 236, juin 2022, pp. 85-103.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Autisme, Jeu vidéo, Prise en charge, Enfant handicapé, Adolescent, Médiation, Interaction, Rencontre, Relation soignant-soigné

Les jeux vidéo sont aujourd’hui reconnus par de nombreux cliniciens et chercheurs comme des outils très pertinents dans la prise en charge des enfants et des adolescents. Le présent article a pour objectif de s’inscrire dans la continuité de ces travaux, en cherchant plus précisément à se focaliser sur l’intérêt du médium vidéoludique dans le cadre de la rencontre avec les jeunes souffrant d’un trouble autistique. Ainsi, à travers le récit du début d’une prise en charge psychothérapique individuelle d’un adolescent présentant un autisme de haut niveau, il cherchera à expliquer en quoi le jeu vidéo semble bien être un outil de médiation thérapeutique accompagnant le sujet vers une augmentation de ses interactions avec le thérapeute, offrant au sujet autiste une possibilité de faciliter la mise en relation avec un autre, l’accompagnant vers une possible rencontre intersubjective.

Accès à la version en ligne

Histoire du secteur à travers un établissement… la suite

Article de Guy Mérens

Paru dans la revue Empan, n° 126, juin 2022, pp. 110-115.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Approche historique, Travail social, Établissement social et médicosocial, Gestion, Intervention sociale, Prise en charge, Enfant en difficulté, Psychiatrie infantile, Livre

Imaginons que la démarche qui a abouti aux deux ouvrages auxquels a participé Maurice Capul sur l’histoire du secteur soit poursuivie. Deux périodes, 1975-2000 et 2000-2025, pourraient être présentées, toujours illustrées par l’histoire de Saint-Simon et traversant les évolutions du secteur.

Accès à la version en ligne

Les groupes en éducation

Article de Serge Garcia

Paru dans la revue Empan, n° 126, juin 2022, pp. 90-94.

Mots clés : Travail social : Métiers, Groupe, Éducation, Rééducation, Sujet, Socialisation, Prise en charge, Enfant en difficulté, Approche historique

À partir des écrits de Maurice Capul sur les groupes en éducation, l’auteur présente l’évolution de la prise en charge des enfants en difficulté. Après l’engouement des années 1960 tant sur le plan des sciences humaines et sociales que des pratiques éducatives, observe-t-on un déclin ou une transformation ? Les groupes rééducatifs constituent une pratique essentielle, permettant d’articuler animation de groupe et attention portée à chacun de ses membres.

Accès à la version en ligne

Éducation et éducation spécialisée

Article de Alain Roucoules

Paru dans la revue Empan, n° 126, juin 2022, pp. 54-58.

Mots clés : Travail social : Métiers, Éducation spécialisée, Subjectivité, Éthique, Éducation, Approche clinique, Vulnérabilité, Soin, Prise en charge

Pourquoi défendre la notion d’éducation spécialisée ? Ce texte, à travers les travaux de Capul et d’autres, défend la spécificité d’une éducation adaptée à des personnes présentant des problématiques singulières. Les références théoriques, leur évolution, l’opposition entre psychanalyse et cognitivisme, la dimension essentiellement clinique dans l’agir : autant de questions qui organisent et mobilisent une formation qui croise les différentes disciplines des sciences humaines et une expérience concrète.

Accès à la version en ligne

Ma rencontre avec Maurice Capul et ce qui s’en est suivi

Article de Gilbert Diatkine

Paru dans la revue Empan, n° 126, juin 2022, pp. 21-31.

Mots clés : Travail social : Métiers, Psychiatrie, Éducateur spécialisé, Approche historique, Prise en charge, Enfant en difficulté, Psychanalyse, Management, Formation, Observation, Séparation

L’itinéraire d’un jeune psychiatre : par sa rencontre en 1968 avec Suzanne et Maurice Capul, il découvre la prise en charge des enfants dans les centres d’observation et les principes qui orientaient cet accueil. Il en évoque la création dans un contexte intellectuel dynamique de critique des traditions d’enfermement et de punition, l’émergence du métier d’éducateur, des dynamiques institutionnelles et la place de la psychanalyse. Cinquante ans plus tard, la logique gestionnaire a altéré ces ambitions.

Accès à la version en ligne