Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 307

Votre recherche : *

L'opinion publique sur le climat en France

Article de Solange Martin

Paru dans la revue Futuribles, n° 435, mars-avril 2020, pp. 35-55.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Écologie, Environnement, Consommation, Énergie, Opinion publique, Conditions de vie, Qualité de la vie

(...) Comment l'opinion française dans son ensemble se positionne-t-elle sur les questions climatiques ? Est-elle prête à agir concrètement pour participer à la lutte contre le réchauffement ? Cet article (...) présente l'évolution de l'opinion publique française en la matière, qui se caractérise notamment par une polarisation marquée et par un risque accru de tensions sociales (...)

La violence augmente-t-elle dans le monde ?

Article de Marc Antoine Pérouse de Monclos

Paru dans la revue Futuribles, n° 435, mars-avril 2020, pp. 93-103.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Violence, Guerre, Conflit, Victime, Criminalité, Monde

Ce que l’inclusion ne dit pas de l’inclusion. Remarques d’anthropologie psychanalytique sur la condition postmoderne des politiques d’inclusion

Article de Stéphane Pawloff

Paru dans la revue Empan, n° 117, mars 2020, pp. 21-27.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Idéologie, Utopie, Déni, Société, Anthropologie, Politique, Courant de pensée, Inclusion

L’inclusion, envisagée comme idéologie, serait-elle une nouvelle utopie politique universaliste visant à retisser une trame culturelle commune à l’endroit des fissures caractérisant les sociétés occidentales postmodernes… ? Mais l’inclusion, dans ses mises en œuvre concrètes, serait-elle résolument paradoxale au point de fonctionner selon une logique inédite, celle du dénidéalisme ?

Accès à la version en ligne

"Les enfants sont inégaux aussi dans leur estime de soi"

Article de Bernard Lahire, Catherine André

Paru dans la revue Alternatives économiques, n° 399, mars 2020, pp. 84-87.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Classe sociale, Environnement social, Qualité de la vie, Inégalité, Culture, Langage, Estime de soi, État, École, Enfant

L'auteur, Bernard Lahire est interviewé à propos d'une grande Enquête qu'il vient de diriger, intitulée "Enfances de classe. De l'inégalité parmi les enfants" : "à partir de portraits sociologiques d'enfants de différents milieux,cette enquête met au jour la réalité concrète des distances sociales, la genèse des inégalités et les mécanismes, à l'oeuvre dès le plus jeune âge, qui sont à l'origine de leur reproduction"

John Dewey vu par Barbara Stiegler

Article de Barbara Stiegler, Victorine de Oliveira

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 137, mars 2020, pp. 74-79.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Philosophie, Démocratie participative, Expérience, Dewey (John)

Peu connu de notre côté de l’Atlantique, l’Américain John Dewey est pourtant l’un des penseurs les plus influents de notre époque, explique la philosophe Barbara Stiegler. Il est en effet l’un des premiers théoriciens de la démocratie participative et de l’expérience sociale. Un appel à ne pas rester passif en politique.

Penser par soi-même

Article de Maud Navarre, Romina Rinaldi, Nicolas Gauvrit, et al.

Paru dans la revue Sciences humaines, n° 323, mars 2020, pp. 30-51.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Pensée, Raisonnement, Information, Analyse critique, Philosophie, Valeur

Penser est un art. De l’Antiquité à nos jours, des philosophes grecs et romains jusqu’aux sciences cognitives et sociales, nombreux sont les auteurs à avoir mis l’accent sur l’importance de raisonner, discerner, exercer notre esprit critique. L’enjeu est d’autant plus fort aujourd’hui que les réseaux sociaux décuplent les informations et les possibilités de faire entendre sa voix. Chacun est incité à se distinguer des autres, en développant une réflexion originale face aux nombreux messages qui nous parviennent. Penser par soi-même devient essentiel pour se prémunir face à la propagande, au conspirationnisme et aux manipulations de toutes sortes (médiatiques, mais aussi sociales, commerciales, etc.).

Comment une pensée autonome se construit-elle et se cultive-t-elle, de l’enfance à l’âge adulte ?
Cet art s’apprend. Il fait l’objet d’un enseignement explicite dès l’école primaire. Dans l’enseignement secondaire et supérieur, le commentaire, la dissertation, le mémoire, l’exposé sont présentés comme autant d’outils pour muscler les esprits. Pour les adultes aussi, il existe des lieux, des outils, des méthodes pour développer la capacité à penser par soi-même.
Car cette aptitude n’a rien d’évident. Il faut savoir sélectionner les informations pertinentes qui peuvent nous aider à construire des réflexions bien fondées. Il faut aussi savoir que notre cerveau peut nous tromper. Des biais de cognition nous induisent en erreur, malgré nous. D’où l’utilité de savoir s’interroger à bon escient, formuler, questionner les fausses évidences. Faut-il alors douter de tout ?

L'urgence écologique

Article de Anne Sophie Boutaud, Julien Damon, Jean Charles Hourcade, Yves Crozetet al.

Paru dans la revue Cahiers français, n° 414, janvier-février 2020, 17-93.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Écologie, Environnement, Milieu naturel, Énergie, Transport, Mobilité géographique, Technologie, Pollution, Biodiversité, Europe

Biodiversité : où en est-on ?
Existe-t-il une conscience verte au niveau européen ?
Peut-on sauver la planète sans se restreindre ?
Le futur de la mobilité : vers une remis en cause du "toujours plus"
L'innovation technologique à l'épreuve de l'anthropocène
L'exploitation des métaux : des enjeux économiques et environnementaux
Les micoplastiques, une menace invisible pour l'environnement

L'Economie en 2020

Article de Guillaume Duval, Camille Lemard, Aude Martin, et al.

Paru dans la revue Alternatives économiques, hors-série n° 120, février 2020, 80 p..

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Économie, Société, Mondialisation, Environnement, Énergie, Inégalité, Chômage, Jeune, École, Pension alimentaire, Santé, Retraite, Transport, Commerce, Écologie

Collapsologie. Et vous, croyez-vous à la fin du monde ?

Article de Alexandre Lacroix, Charles Perragin, Gérald Bronner, et al.

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 136, février 2020, pp. 42-63.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Écologie, Société, Militantisme, Croyance, Science

La collapsologie, ou « science de l’effondrement », vous en avez peut-être entendu parler… Mais qu’est-ce que c’est ? Et comment ce mot apparu en 2015 a-t-il généré un authentique phénomène de société ?
Critique de la technique, décroissance, réflexions autour de l’Anthropocène… Les collapsologues puisent à de multiples sources dans la pensée écologique contemporaine. Pour s’y retrouver, rien de tel qu’une cartographie.
Parmi les plus convaincus de l’imminence de la catastrophe écologique, quelques-uns ont décidé de prendre leurs précautions – ils sont prêts en cas de rupture de l’approvisionnement des supermarchés. On les appelle les survivalistes. Nous sommes allés les rencontrer pour découvrir leurs solutions – ultra-individualistes – et leur vision du monde.
Trois critiques peuvent être adressées à la collapsologie : elle n’est pas rigoureuse, et ses partisans ont un fort biais de confirmation ; elle est plus métaphysique et religieuse que politique ; elle est fondée sur une mauvaise compréhension des notions de « systèmes complexes » et de « catastrophe ». Le sociologue Gérald Bronner et les philosophes Michaël Fœssel et Jean-Pierre Dupuy formulent leurs objections.
L’un des principaux fondateurs de la collapsologie, Pablo Servigne, qui s’est actuellement mis au vert, nous a reçus dans la Drôme pour parler de son aventure intellectuelle, mais aussi pour répondre à toutes les critiques mentionnées dans ce dossier. Ses arguments sont-ils convaincants ? À vous d’en juger !

Hartmut Rosa : “Pour résonner, il faut admettre que les choses nous échappent”

Article de Hartmut Rosa, Martin Legros

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 136, février 2020, pp. 66-71.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Philosophie, Aliénation, Frustration, Bien-être, Contrôle, Émotion

Après s’être penché sur l’accélération à l’œuvre dans nos sociétés, le philosophe et sociologue allemand Hartmut Rosa se demande, dans son nouvel essai “Rendre le monde indisponible”, pourquoi notre environnement nous apparaît de plus en plus vide à mesure que nous en prenons le contrôle. En guise de remède, il invite à nous ouvrir à ce qui nous fait vibrer.