Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 500

Votre recherche : *

Outre-mer : à quand une politique migratoire à la hauteur ?

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3273, 09 septembre 2022, pp. 32-33.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Action sociale : cadre institutionnel et juridique, Migration, Territoire, DOM-TOM, Loi, Sécurité, Migrants Outre-Mer

TRIBUNE - En juillet, à la suite du déplacement du ministère des Outre-mer sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, le collectif Migrants outre-mer soulignait qu’un nouveau palier avait ainsi été franchi vers l’application d’une politique plus sécuritaire et moins protectrice pour ces territoires comme pour les personnes étrangères qui y sont établies.

Accueil : les leçons de la crise ukrainienne

Article de David Prochasson, Catherine Abou El Khair, François Héran

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3273, 09 septembre 2022, pp. 6-13.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Lien social-Précarité, Exil, Réfugié, Accueil, Accueil d'urgence, Crise, Ukraine

Ce dossier est composé de 3 articles :
- Accueil / Les leçons de la crise ukrainienne
- L’hébergement citoyen, compatible avec l’urgence ?
- « On surestime toujours l’attractivité de la France »

Briançon. Un accueil des exilés exemplaire mais fragile

Article de Céline Mouzon

Paru dans la revue Alternatives économiques, n° 425, juillet-août 2022, pp. 40-43.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Exil, Réfugié, Accueil, Économie sociale et solidaire, Hébergement temporaire, Accueil d'urgence, Bénévolat, Association, Briançon

Depuis 2015, associatifs et militants assurent à Briançon un accueil digne aux exilés de passage. Une organisation qui se fait envers et contre l'Etat. Et, depuis 2020, sans le soutien de la mairie, repassée à droite.

Comment le principe de laïcité traverse-t-il les intervenants sociaux ?

Article de Désirée Chevais, Laure Beaucousin, Audrey Gambier

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3268, 15 juillet 2022, pp. 32-33.

Mots clés : Travail social : Métiers, Courants de pensée en sciences humaines, Immigration-Interculturalité, Travail social, Laïcité, Droit, Religion, Pratique religieuse, Accompagnement

La laïcité est une question juridique, politique mais avant tout sociale, estiment Audrey Gambier, Laure Beaucousin et Désirée Chevais, étudiantes en ingénierie sociale. Actuellement, c’est surtout un mot-valise suscitant émotion et/ou instrumentalisation. Un piège dans lequel les professionnels ne doivent pas tomber.

“La polyaddiction pour ignorer l’exil”

Article de Rémi Barbet, Fatiha De Gouraya

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3268, 15 juillet 2022, pp. 28-29.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, Jeunesse-Adolescence, Immigration-Interculturalité, Mineur non accompagné, ASE, Exil, Addiction, Paris

Depuis 2017, Fatiha de Gouraya accompagne les mineurs non accompagnés (MNA) marocains installés dans le quartier de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Des jeunes qui échappent à l’aide sociale à l’enfance (ASE).

“Un racisme environnemental“

Article de William Acker, Anne Corinne Zimmer

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3265, 24 juin 2022, pp. 24-25.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Gens du voyage, Environnement, Pollution, Stigmatisation, Maltraitance, Population, Travail social, Accompagnement, Médiation, Habitat individuel, Expulsion, Administration, Adulte en difficulté

Dans son livre-enquête Où sont les gens du voyage ?, le juriste William Acker montre que ces populations sont discriminées et assignées à vivre dans des zones de relégation particulièrement polluées.

Migration : mieux appréhender les défis de l’interculturalité

Article de Garlonn de Maistre

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3265, 24 juin 2022, pp. 22-23.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Travail social, Migration, Travailleur social, Formation, Interculturel, Culture, Différence, Psychologue, Groupe de travail, Représentation sociale, Récit de vie, Traumatisme, Santé

Sujet prégnant dans de nombreux aspects du travail social, l’interculturalité n’est que très peu abordée en formation initiale. Or cette problématique évolue au gré des parcours migratoires et les travailleurs sociaux se forment pour faire face aux difficultés qu’ils rencontrent.

Le recrutement de travailleurs étrangers

Article de Alison Dahan, Clarisse Girard

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3263, 10 juin 2022, pp. 16-21.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Recrutement, Travailleur immigré, Manque, Loi, Emploi, Ressources humaines, Titre de séjour, Employeur, Fiscalité, Ukraine

Confronté à une pénurie de personnel, le secteur social et médico-social peut être amené à faire appel à des travailleurs étrangers. Rappel des principales obligations pour le recrutement de ressortissants étrangers non européens, et des dispositions dérogatoires applicables aux réfugiés ukrainiens.

Mineurs mal accompagnés

Article de Cléo Marmié, Julien Long, Marion Perrin, et al.

Paru dans la revue Plein droit, n° 133, juin 2022, pp. 3-43.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Mineur non accompagné, Âge, Protection de l'enfance, Approche historique, Action éducative, Autonomie, Accompagnement, Scolarisation, Santé mentale, Législation, Droit d'asile, France, Italie, Suisse, Cameroun

Si l’on évoque souvent les difficultés rencontrées par les jeunes étrangers venus sans famille en France pour être admis par les institutions chargées de la protection de l’enfance, la question des spécificités de leur prise en charge reste un sujet en friche. Loin de caractériser l’aboutissement du parcours migratoire, la reconnaissance de ce statut administratif inaugure plutôt une nouvelle étape pour ces jeunes, d’autant qu’au bout de la prise en charge vient la majorité et, avec elle, la question de l’acquisition d’un droit au séjour. Qu’advient-il des mineures et mineurs isolés étrangers (MIE), une fois ceux-ci reconnus comme tels par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) ? Qu’en est-il de leur hébergement, de l’accès à la scolarisation et de leur accompagnement tant juridique que psychique ? Force est de constater que les mineurs non accompagnés (MNA), constitués en une catégorie d’intervention sociale spécifique, ne bénéficient pas du même traitement que les autres enfants placés.

Conditions d’hébergement dégradées, entraves à la scolarisation et incitations à l’orientation vers des filières professionnelles en manque de main-d’œuvre rendent compte des pratiques de sélection et de discrimination à l’œuvre, de l’utilitarisme migratoire en jeu dans le système de protection de l’enfance. Cette prise en charge différentielle va de pair avec une tendance à l’ethnicisation de la relation éducative : débrouillards et désireux de « s’en sortir », ces jeunes sont in fine les parfais candidats aux exigences d’autonomie et d’intégration de l’aide sociale à l’enfance.

Ce dossier réunit des contributions émanant de professionnel·les du travail social, de militant·es et d’universitaires, offrant ainsi une compréhension plurielle des enjeux sous-jacents à la protection et à l’émancipation de ces jeunes adultes en devenir.

Accès à la version en ligne