Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 31 à 40 sur un total de 2682

Votre recherche : *

Par-delà l'amour et la haine : dans les liens familiaux et le travail social

Livre de Daniel Coum, Jean Claude Quentel, Camilo Ramirez, et al., édité par Erès, publié en 2020.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Parentalité, Travail social, Relation éducative, Relation familiale, Attachement, Amour, Émotion, Affectivité, Lien social, Pulsion, Subjectivité

Tout sujet se construit dans le creuset de liens – familiaux et familiers – qui mobilisent eux-mêmes, nécessairement, l’amour : celui des parents pour leur enfant (et réciproquement), des enfants entre eux et de toute personne adulte s’engageant auprès de l’enfant. Des aléas de ces premières relations – être mal aimé, trop aimé, insuffisamment aimé – va dépendre, pour une large part, le développement ultérieur du sujet.
À l’évidence, les émotions, les affects, les sentiments traversent et nourrissent les relations d’aide, d’accompagnement, d’éducation que les travailleurs sociaux, les psys et autres personnels soignants mettent en œuvre lorsqu’il s’agit d’intervenir auprès des parents, des enfants, des adolescents. À une époque où l’expertise savante tend à supplanter l’art de la rencontre, les coauteurs, chercheurs en sciences humaines et praticiens du travail social, montrent qu’il est indispensable de prendre en compte cette dimension centrale et d’assumer la responsabilité de cette charge à porter.

L'enfant face au traumatisme

Livre de Hélène Romano, Boris Cyrulnik, édité par Dunod, publié en 2020.

Mots clés : Traumatisme, Enfant, Psychologie clinique, Mort, Fratrie, Famille, Accompagnement, Silence, Mutisme, Résilience, Trouble du comportement, Souffrance psychique

Hélène Romano participe aujourd’hui à ce mouvement de recherches praticiennes qui nous expliquent qu’un événement aura des effets différents selon l’âge du blessé, selon son histoire et surtout selon son contexte familial et culturel. Grâce à ces 20 années d’expérience de terrain avec les urgentistes, cette chercheuse praticienne nous propose un tableau clair de ce que sont les enfants traumatisés et comment on peut les accompagner pour les aider à reprendre vie. Elle analyse des tableaux complets ouverts, et évolutifs, à l’opposé de l’esprit sectaire de certaines anciennes publications. Et, ce qui ne gâte rien, ce livre est agréable à lire, bien illustré par des vignettes qui permettent de comprendre aisément des idées que l’on croyait abstraites ! (Boris Cyrulnik)

L'enfant et la souffrance de la séparation : divorce, adoption, placement

Livre de Maurice Berger, édité par Dunod, publié en 2020.

Mots clés : Séparation, Souffrance psychique, Enfant, Divorce, Adoption, Placement, Attachement, Psychologie, Psychisme, Complexe d'Œdipe, Narcissisme, Famille naturelle

Toute séparation douloureuse a un impact sur la vie psychique des enfants qui laisse des traces persistantes. Maurice Berger décrit les principaux processus psychiques propres à l’enfant confronté à la séparation. Une première partie est consacrée aux troubles spécifiques liés au divorce des parents, une deuxième partie se place dans le cadre de l’adoption, la troisième partie étudie les situations liées au placement judiciaire.
Les enfants qui souffrent de la séparation présentent de nombreux points communs que l’auteur regroupe sous le concept de pathologie du lien, entendu comme mode défectueux d’organisation psychique. La description clinique qui en est faite permet ensuite de définir les diverses prises en charge thérapeutiques à mettre en œuvre pour, sinon guérir de la séparation, du moins en diminuer les atteintes.

Consommation de cannabis et droit pénal : pour une législation contrôlée

Livre de Marie Caroline Glomet, Evan Raschel, édité par L'Harmattan, publié en 2020.

Mots clés : Cannabis, Droit pénal, Répression, Législation, Dépénalisation

Le cannabis est aujourd'hui la drogue la plus consommée dans le monde, et la France est l'un des pays où la consommation est la plus élevée. Les politiques de drogues mises en place depuis le début du xxe siècle n'ont donc pas rempli leur objectif : éradiquer ou endiguer le développement de sa consommation. Partant de ces constats, se pose alors la question de la pertinence de la prohibition du stupéfiant. À travers l'étude de la situation juridique actuelle et de la réalité de la lutte contre le cannabis en France, cet ouvrage tend à montrer que la prohibition est un échec. La légalisation contrôlée du cannabis est envisagée comme la législation la plus adaptée.

Communication professionnelle et travail en équipe pluridisciplinaire en ESSMS

Livre de Mikaël Quilliou-Rioual, Morgane Quilliou-Rioual, édité par Dunod, publié en 2020.

Mots clés : Travail d'équipe, Communication, Équipe pluridisciplinaire, Établissement social et médicosocial, Coordination, Information, Organisation, Parcours institutionnel, Intervention sociale, Projet d'établissement, Réunion, Écrit professionnel, Technologie de l'information et de la communication, Informatique, Technologie numérique, Management, Groupe, Usure professionnelle, Implication personnelle, Illectronisme

Cet aide-mémoire propose aux intervenants de l'action sociale et médico-sociale, à travers 29 thématiques, d'approfondir les liaisons possibles qui structurent le travail en équipe, en tenant compte de la communication professionnelle et de la coordination pluri-professionnelle. L'objet est ici de chercher à comprendre l'utilité d'une telle organisation : à quoi cela sert-il de se coordonner ? Pourquoi répartir des tâches dans une équipe ? Comment faire pour proposer un suivi cohérent et efficace autour du parcours de la personne accompagnée ? L'ensemble de ses réflexions est étayé par les apports actualisés des techniques de l'information et de la communication.

Défis du social : la reconquête de sens

Livre de Arezki Medini, édité par L'Harmattan, publié en 2020.

Mots clés : Intervention sociale, Valeur, Innovation sociale, Idéologie, Travail social, Évaluation, Éthique, Secteur de la petite enfance, Gérontologie, Recherche en sciences sociales, Rationalisation, Canada, Espagne, France

Le social renvoie à un univers de protection et de valeurs par l'affiliation de chaque individu à un système de solidarité et d'assistance. Ce livre présente les évolutions de l'état « social », les mutations de l'intervention sociale au Canada, en Espagne et en France. La nouvelle gestion publique avec sa recherche de rationalité, de rentabilité et d'efficacité, peut-elle impulser une nouvelle dynamique d'innovation des pratiques dans le social ?

Bâillonner les quartiers : comment le pouvoir réprime les mobilisations populaires

Livre de Julien Talpin, Elric Alves, édité par Rue des Etaques, publié en 2020.

Mots clés : Quartier, Militantisme, Compétence sociale, Citoyenneté, Mouvement social, Répression, Vie politique, Minorité culturelle, Participation, Démocratie participative

Les quartiers populaires ne sont pas des déserts politiques, des luttes y ont toujours existé.
Pourquoi les quartiers populaires ne se révoltent-ils pas plus souvent ? Alors qu'ils sont ravagés depuis des décennies par un urbanisme au rabais, le chômage de masse et les humiliations policières, Julien Talpin explore les raisons pour lesquelles ces quartiers peinent à asseoir leurs intérêts. Il montre que les entraves aux mobilisations collectives tiennent moins à ce qui serait l'apathie fataliste des habitants qu'aux multiples tactiques répressives déployées par les pouvoirs publics.
Les différents chapitres décortiquent les logiques disciplinaires qui, sans avoir même besoin d'être coordonnées, garantissent le maintien du statu quo. A l'arrière-plan de la répression policière et judiciaire, se déploient quotidiennement le chantage clientélaire aux subventions, la disqualification islamophobe des opposants ou les piqures anesthésiantes de la démocratie participative. En documentant la manière dont cette répression à bas bruit traverse les mobilisations contemporaines, ce livre en dégage la dimension systémique.
Il place sous les projecteurs cette trappe à révolte qui fabrique la domestication politique, encourage l'autocensure collective et suscite la résignation individuelle. En livrant les recettes de l'adversaire, il veut contribuer au long chemin des luttes autonomes pour l'égalité.

Comprendre et soigner le refus scolaire anxieux : psychothérapie de la phobie scolaire

Livre de Marie Gallé-Tessonneau, Laetizia Dahéron, édité par Dunod, publié en 2020.

Mots clés : Difficulté scolaire, Phobie, École, Anxiété, Psychologie, Refus, Stress, Manie, Hyperactivité, Peur, Émotion, Accompagnement, Relaxation, Évaluation

Le refus scolaire anxieux n’est pas un phénomène de mode mais bien une réalité clinique fréquente, mal connue et sous-diagnostiquée. Il concerne des enfants et adolescents qui ne parviennent plus à se rendre à l’école, ou qui sont en grande souffrance quand ils y sont, en raison de difficultés émotionnelles. Le risque de chronicisation comme la possibilité d’un retour à l’école sont corrélés à la rapidité de la mise en place de l’intervention, qui relève donc de l’urgence thérapeutique. L’efficacité de la thérapie nécessite une action conjointe pluridisciplinaire.
Cet ouvrage constitue un guide pour le repérage, la compréhension et l’accompagnement du refus scolaire anxieux à destination de l’ensemble des intervenants. Il recense de nombreuses ressources essentielles pour les professionnels et les familles. Pour les psychothérapeutes, il décrit pas à pas les étapes de la thérapie grâce à des échelles d’évaluation validées

Comment être parent en prison ?

Livre de Marie Douris, Pascal Roman, Jean Marie Delarue, Marie Derain, et al., édité par Erès, publié en 2020.

Mots clés : Prison, Détenu, Parentalité, Relation enfant-parents, Maintien du lien, Autorité parentale, Groupe de parole, Soutien à la parentalité, Mère, Enfant

L'incarcération d'un père ou d'une mère engendre une séparation brutale avec ses enfants qui se trouvent exposés à de nombreux risques liés à leur bien-être physique, émotionnel, psychologique et social. Elle rend problématique le maintien des liens enfants-parents et entraîne une limitation de l'exercice de la parentalité. Comment rester parent malgré la détention ? Cette difficile question est ici abordée du point de vue du droit, de la psychologie, de la sociologie. De la présentation de l'état du droit au recueil de la parole de parents en prison, cet ouvrage allie approches fondamentales et données issues d'une recherche de terrain qui permet de saisir au plus près la réalité et les problématiques spécifiques de la parentalité en prison. En contre-point, le témoignage d'une personne adulte, qui, pendant toute son enfance, a vu son père emprisonné, offre une plongée dans le vécu des relations enfant-parent détenu.
Enfin, les auteurs proposent des points de repères pour penser et améliorer les pratiques professionnelles au regard des enjeux de l'accompagnement de la parentalité en prison qui constitue un véritable défi pour les institutions.

Ceux qui restent. Faire sa vie dans les campagnes en déclin

Livre de Benoît Coquard, édité par la Découverte, publié en 2020.

Mots clés : Jeune, Milieu rural, Enquête, Sociologie, Vie quotidienne, Homme, Femme, Classe sociale, Culture populaire, Masculinité, Féminité, Précarité, Honte

Qui sont ces hommes et ces femmes qui continuent d’habiter dans les campagnes en déclin ? Certains y fantasment le « vrai » peuple de la « France oubliée », d’autres y projettent leur dégoût des prétendus « beaufs » racistes et ignorants. Mais « ceux qui restent » se préoccupent peu de ces clichés éculés. Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou, plus récemment, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ?
Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel « tout le monde se connaît » et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ?
À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une « bonne réputation ».
À rebours des idées reçues, ce livre montre comment, malgré la lente disparition des services publics, des usines, des associations et des cafés, malgré le chômage qui sévit, des consciences collectives persistent, mais sous des formes fragilisées et conflictuelles. L’enquête de Benoît Coquard en restitue la complexité.