Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 21

Votre recherche : *

Le harcèlement moral dans la vie privée : connaître la loi pour mieux l'appliquer

Livre de Laurent Hincker, édité par L'Harmattan, publié en 2017.

Mots clés : Violence conjugale, Harcèlement moral, Vie privée, Législation, Jurisprudence, Maltraitance psychologique, Droit, Enfant, Interaction, Manipulation mentale, Violence, Famille, Aliénation, Inceste, Abus sexuel, DOMINATION

La harcèlement moral et la violence psychologique précèdent la violence physique. Des personnalités complexes, souvent appelées pervers narcissiques, sont les auteurs de ces violences invisibles. Quelles stratégies la loi nous permet-elle de mettre en oeuvre pour les démasquer ? Dans la seconde édition de ce livre revisité, l'auteur fait le point sur les dernières avancées de la loi et de la jurisprudence dans ce domaine. Il s'adresse aux victimes, aux juristes, acteurs médicaux et sociaux.

Pratiques du travail social en France et au Maghreb : compétences - formation et professionnalisation

Livre de Houda Laroussi, Khedidja Mokeddem, Sunda Koundi, Houda Laroussi, et al., édité par L'Harmattan, publié en 2017.

Mots clés : Travail social : Métiers, Travail social : Formation, Travail social, Pratique professionnelle, Analyse comparative, Institution, Politique sociale, Formation, Référentiel, Compétence professionnelle, Économie sociale et solidaire, Travailleur social, Expérience, Témoignage, France, Maghreb, Tunisie, Lybie, Maroc, Algérie

L'originalité de cet ouvrage réside dans sa double réflexion sur les pratiques et compétences des métiers du social, et sur l'approche comparative franco et intra maghrébine. Les acteurs évoquent leurs outils et leurs stratégies au quotidien. Ces témoignages démontrent que le travailleur social se caractérise par ses compétences d'adaptation. Un tour d'horizon des dispositifs institutionnels éclaire sur les différences sociétales entre France et Maghreb. Enfin, les forces et faiblesses des outils du travail social sont analysées : micro-crédit, économie sociale et solidaire, dimension ethnique du recrutement des travailleurs sociaux...
Houda Laroussi est enseignante-chercheure à l'INTES (Institut National du Travail et des Etudes Sociales) de Tunis. Auteure de "Micro-crédit et lien social en Tunisie" et "Le prêt sur gage au Crédit municipal de Paris", ses autres publications portent sur la micro-finance, les femmes et la création d'activités, le développement social local et l'économie solidaire.

Compensation du handicap et inclusion sociale : les apports d'une conception sociale du handicap

Livre de Sandrine Chassagnard Pinet, Amélie Gonzalez, Patrick Fougeyrollas, et al., édité par Mare et Martin, publié en 2017.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Handicap, Droit social, Droit, Norme, Reconnaissance, Prestation de compensation du handicap, Besoin, Évaluation, Insertion sociale, Accessibilité, Transport, Intégration scolaire, Allocation compensatrice, Législation, Compensation, Inclusion, Ordonnance 2014-1090 du 26 septembre 2014, Loi 2015-988 du 05 août 2015

L’approche médicale du handicap, qui a un temps prévalu, a été remise en cause au profit d’une conception sociale sous la double influence des travaux de recherche menés sur le handicap et des revendications portées par les mouvements associatifs. Ce ne sont plus seulement les caractéristiques physiques et psychiques de la personne qui sont désignées comme sources du handicap mais ce sont également les facteurs environnementaux qui sont identifiés comme générateurs d’obstacles à la pleine participation sociale de l’individu.
Dès lors, le champ d’action des politiques publiques en matière de handicap s’est élargi : celles-ci n’ont plus seulement un objet individuel mais recouvrent une dimension collective. L’environnement pouvant être un facteur d’exclusion, il faut agir sur celui-ci pour permettre l’inclusion sociale de tous. Afin de garantir l’accès effectif des personnes en situation de handicap à une pleine citoyenneté, le droit français consacre ainsi un droit à compensation des conséquences du handicap qui ne se limite pas aux aides techniques, humaines et financières apportées à la personne mais intègre également une perspective sociale et environnementale.
L’ouvrage a pour ambition de prendre la mesure de la portée et de l’effectivité du droit à compensation ainsi consacré, en le confrontant à l’objectif énoncé d’une pleine participation sociale des personnes en situation de handicap.

L'éducateur spécialisé : un intervenant au coeur du quotidien

Livre de Jean Chapleau, édité par Béliveau, publié en 2017.

Mots clés : Travail social : Métiers, Éducateur spécialisé, Travailleur social, Compétence professionnelle, Posture professionnelle, Éthique, Relation éducative, Observation, Diagnostic, Planification, Intervention sociale, Communication, Prévention, Éducation spécialisée, Travail d'équipe, Handicap, Addiction, Difficulté scolaire, Travail social de communauté, Inadaptation sociale, Réseau, Environnement socioprofessionnel, Canada

Depuis la parution de ce livre en mars 2011, de nouvelles données sont venues transformer le rôle de l'éducateur spécialisé. Certaines mises à jour s'imposaient. Tant de nouvelles approches, de nombreux changements d'appellations ou des regroupements pour les clientèles, de nouveaux organigrammes pour les services de santé et sociaux, ainsi qu'une nouvelle loi pour encadrer le travail de l'éducateur spécialisé. De plus, cette édition traite du rôle de l'accompagnement de l'éducateur spécialisé auprès de la nouvelle « clientèle », soit les personnes immigrantes ou réfugiées qui s'intègrent dans les réseaux scolaires et sociaux. Ce livre vous permettra d'avoir un aperçu de la diversité des champs d'intervention de l'éducateur et de ses nombreuses compétences.

Ce que les riches pensent des pauvres

Livre de Serge Paugam, Bruno Cousin, Camila Giorgetti, et al., édité par Ed. du Seuil, publié en 2017.

Mots clés : Pauvreté, Représentation sociale, Classe sociale, Mixité sociale, Quartier, Enquête, Ghetto, Ordre social, Sécurité, Solidarité, Richesse, Paris, Delhi, Sao Paulo

Les pauvres suscitent-ils aujourd'hui, chez les riches, une répulsion similaire à celle que le peuple inspirait aux bourgeois au XIXe siècle ? Autrement dit, les démunis sont-ils encore considérés comme une classe dangereuse, immorale et répugnante ? En interrogeant le refus de la mixité résidentielle manifesté par les catégories supérieures, telle est la question frontale que pose cet ouvrage, issu d'une grande enquête comparative sur les perceptions de la pauvreté et des inégalités dans les beaux quartiers de trois métropoles : Paris, São Paulo et Delhi.
A partir d'entretiens approfondis, il montre que la quête d'entre-soi des habitants des ghettos dorés n'est pas seulement motivée par une recherche de prestige et de qualité de vie, mais également par des représentations des pauvres qui les incitent à s'en protéger. Comment parviennent-ils à justifier leurs stratégies d'évitement et de relégation des catégories défavorisées, ainsi qu'à légitimer l'ordre local qu'ils s'efforcent de perpétuer ? Au-delà de la peur de la criminalité et de l'insalubrité apparaît la crainte des élites d'être en quelque sorte contaminées par des modes de vie jugés culturellement indésirables ou moralement nuisibles.
A travers les mécanismes du séparatisme social, ce sont les conditions de possibilité de la solidarité que cet essai explore.

Transformations sociales et transformations de l'intervention sociale : vers un renouvellement des postures professionnelles et scientifiques de l'intervention sociale

Livre de Brigitte Baldelli, Kheira Belhadj Ziane, Mélanie Bourque, Brigitte Baldelli, et al., édité par L'Harmattan, publié en 2017.

Mots clés : Travail social : Métiers, Travail social, Évolution, Service social, Protection sociale, Politique sociale, ETAT-PROVIDENCE, Travail social de communauté, Économie sociale et solidaire, Transversalité, Participation, Compétence sociale, Contrat social, Changement social, Société, Médiation, Culture, Accompagnement, Intervention sociale, Formation, Recherche, Représentation sociale, Empowerment, Posture professionnelle, Acteur social, France, Québec (Province du), Catalogne

Cet ouvrage réunit les contributions de chercheurs français, québécois et espagnols qui questionnent le rapport entre société et intervention sociale à partir de la notion de transformation, et rééchissent aux enjeux, aux dés ainsi qu’aux conséquences de ce rapport sur les postures professionnelles et scientiques de l’intervention sociale.
Au niveau international, les transformations de nos sociétés contribuent à engendrer de profondes mutations dans le champ de l’intervention sociale.
La plupart des discours politiques, institutionnels ou scientiques identient ces transformations en termes de « crises », induisant alors anomie ou désenchantement chez les professionnels de l’intervention et de l’action sociale. Or, parallèlement, on observe l’émergence de théories alternatives qui tentent d’introduire l’idée qu’en face des déterminismes et des logiques de soumission, existent de puissantes capacités émanant des individus et des groupes à agir sur le cadre de leurs activités, sur leur milieu, sur leur vie, sur leurs mondes.
Quelles conséquences engendrent les discours incapacitants sur les pratiques et les représentations des acteurs ? Au-delà des théories dominantes de l’incapacité, comment valoriser d’autres modes de compréhension et d’analyse des transformations de l’intervention sociale ?

L'approche piklérienne en multi-accueil

Livre de Miriam Rasse, Jean Robert Appell, Claire Belargent, Bernard Golse, et al., édité par Erès, publié en 2016.

Mots clés : Petite enfance-Périnatalité, Etablissement d'accueil du jeune enfant, Multi-accueil, Nourrisson, Jeune enfant, Autonomie, Psychomotricité, Jeu, Psychologie du développement, Soin, Professionnel de l'enfance, Réfèrent, Éducateur de jeunes enfants, Relation éducative, Langage, Communication, Socialisation, Observation, Aménagement de l'espace, Parents, Enfant handicapé, Handicap, Enfant, Pikler (Emmi), Lóczy, Association Pikler Lóczy France

Face à l'évolution actuelle des modes d'accueil des jeunes enfants, comment inventer de nouvelles pratiques, sans perdre le sens ni les valeurs de l'approche philosophique et éthique, initiée par Emmi Pikler à la pouponnière de Lòczy à Budapest ? Les modes de garde actuels pour les jeunes enfants sont multiples et fractionnés. Les principes d'Emmi Pikler – liberté motrice, activité autonome, personne de référence assurant la stabilité, observation bienveillante, travail en équipe, travail institutionnel, attention au développement propre à chaque enfant, etc.
– sont ici revisités à l'aune des pratiques d'aujourd'hui. Les auteurs montrent qu'un environnement, des attitudes, une organisation institutionnelle, en multi-accueil, peuvent soutenir l'enfant dans son développement en tenant compte de sa vulnérabilité dans un contexte de séparation et de vie collective.
Miriam Rasse est psychologue en crèche, en multi-accueil. Elle dirige l'association Pikler-Lòczy France. Jean-Robert Appell est éducateur de jeunes enfants, coordinateur pédagogique à Angers, formateur à l'association Pikler-Lòczy France.

Ce qui nous unit : discriminations - égalité et reconnaissance

Livre de François Dubet, édité par Ed. du Seuil, publié en 2016.

Mots clés : Lien social-Précarité, Discrimination, Sociologie, Égalité, Inégalité, Différence, Tiers, Valeur, Identité, Exclusion sociale, Besoin, Individu, Société, Homme, Femme, Immigration, Ethnie, Appartenance sociale, Culture, Laïcité, Reconnaissance, Groupe social

Les discriminations reposent sur une double injustice D'une part, elles portent atteinte au principe d'égalité des individus. D'autre part, elles dénient la valeur des identités. Chez ceux qu'elles frappent, ces exclusions provoquent un désir d'égalité, un effort pour être "comme les autres", ou, au contraire, une revendication d'existence, une manifestation publique de dignité. Demande d'égalité et d'invisibilité, d'une part, besoin de reconnaissance et d'identité, de l'autre. Mais comment pouvons-nous être à la fois égaux et différents ? La seule manière d'échapper à cette contradiction est de construire un tiers définissant ce que nous avons en commun. Au thème de l'égalité des chances, il est nécessaire d'ajouter celui du commun et de l'égalité. Contre la guerre des identités, il faut opter pour la construction du social. François Dubet est professeur émérite à l'université de Bordeaux et directeur d'études à l'EHESS. Il a récemment publié, au Seuil, Pourquoi moi ? L'expérience des discriminations (2013) et La Préférence pour l'inégalité (2014).