Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 43

Votre recherche : *

Religions & handicap. Interdit, péché, symbole. Une analyse anthropologique

Livre de Henri Jacques Stiker, édité par Hermann, publié en 2018.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Immigration-Interculturalité, Handicap, Religion, Culture, Société, Éducation religieuse, Pratique religieuse, Croyance, Handicap moteur, Handicap mental, Handicap psychique, Représentation sociale, Anthropologie

Bébés d'ici, mères d'exil

Livre de Claire Mestre, Estelle Gioan, Bérénice Quattoni, et al. et al., édité par Erès, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Petite enfance-Périnatalité, Femme, Exil, Mère, Parentalité, Maternité, Migration, Vulnérabilité, Précarité, Insécurité, Isolement, Traumatisme, Souffrance, Prise en charge, Psychothérapie, Interculturel, Ethnopsychiatrie

Les migrations ont évolué, elles concernent aujourd’hui de nombreuses femmes jeunes qui deviennent mères en exil de façon très périlleuse. Les conditions d’accueil en France s’étant durcies, les vulnérabilités se cumulent et se potentialisent, engendrant la précarité, l’exclusion, voire la violence.

Les femmes exilées n’ont pas de « pathologies » particulières, mais elles expriment leurs souffrances de façon parfois singulière. Le travail psychique de la grossesse et de l’enfantement peut être entravé, bouleversé par la solitude, le traumatisme, et les conditions de vie.
Avec des références ethnopsychiatriques et des concepts pluriels (médicaux, psychologiques, anthropologiques, philosophiques), les auteures rendent compte d’une expérience clinique innovante auprès de femmes qui enfantent en exil. A l’articulation du psychique, du culturel et du politique, elles nous livrent une réflexion profonde et sensible sur les conditions nécessaires pour accueillir et écouter ici les souffrances de ces mères venues d’ailleurs.

La laïcité à l'épreuve des identités. Enjeux professionnels et pédagogiques dans le champ éducatif et social

Livre de Sarra Chaieb, Lionel Clariana, Karine Darbellay, Manuel Boucher, et al., édité par L'Harmattan, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Intervention sociale, Travail social, Éducation, Laïcité, Identité culturelle, Religion, Communauté, Islam, Intégrisme, Radicalisation, Scolarité, Protection de l'enfance, Pratique professionnelle, Formation professionnelle

Ma part de Gaulois

Livre de Magyd Cherfi, édité par Actes sud, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Enfant, Adolescent, Enfant de migrant, Banlieue, Culture, Identité culturelle, Appartenance sociale, Représentation sociale, Scolarité, Violence, Récit de vie

Le parolier et chanteur de Zebda s'idéalisait en poète de la racaille, mais au printemps 1981 il doit concilier ses origines maghrébines et son vécu toulousain, ses révoltes d'adolescent et sa volonté de réussir son baccalauréat.

D’une réforme à l’autre : l'asile en danger

Livre, édité par Coordination française pour le droit d'asile, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Droit d'asile, Réforme, Législation, Demande, Accueil, Réfugié, Dossier administratif, Droit des étrangers, Évaluation, Bilan, Procédure, Loi 2015-925 du 29 juillet 2015, Accords de Dublin

La loi du 29 juillet 2015 devait répondre à deux objectifs : transposer les directives européennes de refonte du droit européen de l’asile publiées entre 2011 et 2013
et réformer un dispositif français unanimement décrit comme étant « à bout de souffle ». Deux ans après son entrée en vigueur, la situation des personnes en demande d’asile reste problématique en bien des points, tant au niveau de la procédure que de l’accueil. Sur la base de ses expériences quotidiennes au côté des personnes exilées, la Coordination française du droit d’asile propose ici d’en faire un premier bilan critique. Pour chaque thématique abordée, nous indiquons les mesures du « plan immigration » du gouvernement présenté le 12 juillet 2017 et les modifications qui seront apportées par le projet de loi qui devrait être présenté lors d’un conseil des ministres en janvier 2018. La CFDA, qui n’a pour le moment pas été consultée dans le cadre de cette réforme à venir, s’inquiète des premières annonces qui ont été faites. Elle espère que la prise en compte de ce bilan et des propositions qui l’accompagnent permettra d’éviter la répétition des mêmes erreurs afin de pouvoir aboutir à un système d’asile respectueux des droits et de la dignité des personnes en exil...

Accès à la version en ligne

La Jungle de Calais : les migrants, la frontière et le camp

Livre de Michel Agier, édité par Presses universitaires de France, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Immigré, Réfugié, Approche historique, Solidarité, Association, Collectivité territoriale, État, Politique, Immigration, Expulsion, Habitat, Précarité, Conditions de vie, Vie quotidienne, Organisation, Militantisme, Bénévolat, ONG, Bidonville, Camp

D'avril 2015 à octobre 2016, jusqu'à dix mille migrants ont vécu dans des conditions extrêmement précaires au sein de la "Jungle" de Calais, suscitant autant de passions, de polémiques et de peurs que de solidarités. Michel Agier, spécialiste des migrants et des réfugiés dans le monde, a réuni une équipe composée de chercheurs et d'acteurs de terrain pour fournir les clés de compréhension de l'événement Calais ; un objet politique, médiatique et symbolique inédit. Car toutes les indignations dont la Jungle a été l'objet, toutes les violences physiques et morales contre ses habitants et toutes les solidarités qui l'ont aidée à tenir cristallisent les questions qui traversent aujourd'hui le monde aux prises avec la mobilité : comment se définit un "nous" local, national et européen face aux "autres" et à soi-même ? Comment peut-on - ou non - réinventer l'hospitalité à partir des camps ? Quel avenir s'imagine dans ces lieux de mise à l'écart et d'exception qui finissent par ressembler à des occupations et à de nouveaux espaces politiques ?

Les migrants en bas de chez soi

Livre de Isabelle Coutant, édité par Ed. du Seuil, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Immigré, Migration, Réfugié, Protection sociale, Exil, Solidarité, Intégration, Aide sociale, Assistance, Comportement social, Collège, Médiathèque, Intégration scolaire, Quartier, Paris

Au coeur de la crise migratoire de l'été 2015, un lycée désaffecté du quartier de la place des Fêtes, dans le XIXe arrondissement, a été occupé par des migrants, dont le nombre est passé en trois mois de 150 à 1 400. Un "mini-Calais en plein Paris" ont dit des journalistes témoins de l'insécurité et de l'insalubrité du lieu. Concernée en tant qu'habitante et parent d'élève du collège voisin, Isabelle Coutant, sociologue des quartiers populaires, a vu cette fois le "terrain" venir à elle, tiraillée entre le désir d'aider et l'envie de comprendre.
L'ouvrage retrace cet événement, la déstabilisation du quartier qui en a résulté, entre stupeur initiale, colère des riverains livrés à eux-mêmes, tensions mais aussi mobilisations solidaires et bouleversement provoqué par la rencontre. Il y a là comme un laboratoire de ce qui traverse aujourd'hui les sociétés européennes : comment accueillir ? À quelles conditions les quartiers populaires, au premier chef concernés par l'arrivée des migrants, peuvent-ils continuer d'assurer la fonction d'intégration qui leur est de fait confiée ? A l'heure où Paris, Londres ou New York s'enorgueillissent d'être des villes-monde ayant vocation à devenir des "villes-refuge", peut-on penser la cause des réfugiés indépendamment de la cause des quartiers ?

La France des Belhoumi : portraits de famille (1977-2017)

Livre de Stéphane Beaud, édité par la Découverte, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Enfant de migrant, Famille, Personne issue de l'immigration, Fratrie, Parcours professionnel, Promotion sociale, Scolarité, Relation familiale, Fille, Insertion professionnelle, Intégration, Militantisme, Religion, Biographie, Récit de vie, Parcours de vie, Algérie

Un livre de plus sur les jeunes "issus de l'immigration" ? Pour dénoncer les discriminations qu'ils subissent, sur fond de relégation sociale dans les quartiers "difficiles" ? Et conclure sur l'échec de leur "intégration" dans notre pays ? Non. L'ambition de Stéphane Beaud est autre. Il a choisi de décentrer le regard habituellement porté sur ce groupe social. Son enquête retrace le destin des huit enfants (cinq filles, trois garçons) d'une famille algérienne installée en France depuis 1977, dans un quartier HLM d'une petite ville de province.
Le récit de leurs parcours - scolaires, professionnels, matrimoniaux, résidentiels, etc. - met au jour une trajectoire d'ascension sociale (accès aux classes moyennes). En suivant le fil de ces histoires de vie, le lecteur découvre le rôle majeur de la transmission des savoirs par l'école en milieu populaire et l'importance du diplôme. Mais aussi le poids du genre, car ce sont les deux soeurs aînées qui redistribuent les ressources accumulées au profit des cadets : informations sur l'école, ficelles qui mènent à l'emploi, accès à la culture, soutien moral (quand le frère aîné est aux prises avec la justice), capital professionnel (mobilisé pour "placer" un autre frère à la RATP)...
Cette biographie à plusieurs voix, dont l'originalité tient à son caractère collectif et à la réflexivité singulière de chaque récit, montre différents processus d'intégration en train de se faire. Elle pointe aussi les difficultés rencontrées par les enfants Belhoumi pour conquérir une place dans le "club France", en particulier depuis les attentats terroristes de janvier 2015 qui ont singulièrement compliqué la donne pour les descendants d'immigrés algériens.

Histoire de l'immigration algérienne en France

Livre de Emmanuel Blanchard, édité par la Découverte, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Immigration, Approche historique, Travailleur immigré, Attitude, Vie politique, Religion, Islam, Regroupement familial, Couple mixte, Logement, Bidonville, Conditions de vie, Contrôle, Colonialisme, France, Algérie, 1900-1990

Les relations entre la France et l’Algérie sont souvent considérées comme « passionnelles » en raison, notamment, du poids des années de guerre (1954-1962). Or ce sont cent trente ans de colonisation et près de deux siècles de migrations qui ont tissé de multiples liens : avec des départs de la France vers l’Algérie d’abord, avant que les traversées dans l’autre sens se multiplient à partir des années 1900. Aujourd’hui encore, les Algériens forment le principal groupe d’étrangers installé en France alors même que des générations de descendants d’immigrés ont acquis la nationalité française. Le droit de la nationalité, les politiques d’immigration, les imaginaires, mais aussi les sociabilités populaires ont largement été marqués par cette présence. La prise en compte d’une situation coloniale, puis postcoloniale, permet d’expliquer les discriminations structurelles et les luttes qu’elles ont engendrées. En laissant toute sa place à une histoire sociale ouverte à la diversité des pratiques (religieuses, culturelles, professionnelles...) et des trajectoires, l’auteur restitue la diversité d’une immigration souvent réduite à quelques stéréotypes ou à sa seule histoire politique.
Emmanuel Blanchard, historien et politiste, est maître de conférences à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. Chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP), il est notamment l’auteur de La Police parisienne et les Algériens, 1944-1962 (Nouveau Monde, 2011)...

Ces enfants que la France refuse de voir : enfants roms et roumains en bidonville... Comment grandir en France ?

Livre de Florence Glotton Mangin, édité par L'Harmattan, publié en 2018.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Gens du voyage, Enfant de migrant, Immigration, Logement insalubre, Bidonville, ASE, Nomadisme, Précarité, Conditions de vie, Stigmatisation, Identité culturelle, Travailleur social, Rom, Tsigane, Association hors la rue

Les familles roms sont inscrites dans une migration forcée qui les porte constamment vers un ailleurs. L'ouvrage fait état du travail d'une éducatrice confrontée aux bidonvilles français dans lesquels vivent des enfants roms. L'accompagnement social de ces enfants n'apparaît pas comme prioritaire, il interroge, il fait peur et décourage. Dans les baraquements, l'auteur découvre une population qui survit en dépit d'une société qui ne la voit pas.
Florence Glotton-Mangin, éducatrice spécialisée, travaille dans le domaine de la protection de l'enfance, d'abord en foyer de l'enfance puis à l'Aide Sociale à l'Enfance. Elle travaille désormais auprès des mineurs isolés étrangers.