Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 21 à 30 sur un total de 2965

Votre recherche : *

Dire et ne pas dire la violence

Livre de Carmen Pineira Tresmontant, édité par Erès, publié en 2022.

Mots clés : Culture-Loisirs, Art, Théâtre, Communication verbale, Média, Presse, Réseau d'information et de communication, Violence, Approche historique, Espagne

Force est de constater combien la violence fait partie de notre actualité quotidienne. Et il suffit d'observer notre panorama pour constater que nous nous trouvons cernés par toutes sortes d'expressions de la violence — orale, écrite, visuelle, gestuelle, individuelle et collective — dans toutes sortes de médias, y compris aujourd'hui les réseaux dits sociaux. Notre époque est traversée par des tensions innombrables, comme les époques antérieures, mais celles-ci sont peut-être davantage exprimées ou représentées aujourd'hui qu'auparavant ; parfois elles sont tues. Cet ouvrage s'intéresse aux différentes représentations verbales de la violence, dans les discours, les médias et les arts de langue espagnole.

Pas de parents à la consigne ! : une recherche coopérative en multi-accueil

Livre de Marie Dominique Wilpert, Lucie Benoïst, Emilie Lucas, Christopher Thiery, et al., édité par Erès, publié en 2022.

Mots clés : Enfance-Famille, Conditions de travail, Multi-accueil, Etablissement d'accueil du jeune enfant, Famille, Émotion, Écoute, Professionnel de l'enfance, Relation travailleur social-usager, Rencontre

Dans les lieux d’accueil de la petite enfance, la qualité de la rencontre avec les familles constitue un enjeu essentiel pour offrir aux tout-petits une première entrée en société qui respecte leur rythme et leur vulnérabilité. Or les formations initiales des professionnels de l’enfance restent centrées sur l’accueil des enfants et sur les relations tissées avec eux. Cette recherche collaborative montre qu’être à l’écoute des parents, de leurs histoires, émotions et conceptions éducatives singulières nécessite un vrai travail d’élaboration dans les institutions de la petite enfance. À partir de situations de la vie quotidienne en crèche, les auteurs analysent comment se construisent ces savoirs professionnels et dans quelles conditions de travail.

Accès à la version en ligne

L'interculturel en miettes : notes et remarques sur une notion à négocier

Livre de Fred Dervin, édité par l'Harmattan, publié en 2022.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Identité, Interculturel, Langue étrangère, Recherche en sciences sociales

Dix ans après la publication d'Impostures interculturelles (2012), l'auteur poursuit ses réflexions sur la notion épineuse d'interculturalité. Adoptant ici une démarche originale, fondée sur des « miettes » ou des « fragments », il passe en revue les contradictions, incohérences et luttes internes et externes auxquelles il fait face dans ses travaux internationaux sur la notion. L'ouvrage incite le lecteur à s'ouvrir à d'autres visions de l'interculturel et surtout à éviter de l'enfermer dans des pensées inflexibles.

Jeunesses : d'une crise à l'autre

Livre de Yaëlle Amsellem Mainguy, Laurent Lardeux, Camille Peugny, Tom Chevalier, et al., édité par Presses de Sciences Po, INJEP, publié en 2022.

Mots clés : Jeunesse-Adolescence, Jeune, Inégalité, Épidémie, Précarité, Intergénérationnel, Revenu minimum, État, Logement, Emploi précaire, Santé mentale, Étudiant, Insertion sociale, Immigré, Enfant de migrant, Milieu rural, Solidarité, Enquête

Fragilisée par le virus mais responsable de sa propagation par sa supposée désinvolture. Derrière cette image ambivalente de la jeunesse diffusée par les médias depuis le printemps 2020 se cache une réalité ancienne que la crise sanitaire ne fait qu'exacerber : précarité financière, anxiété et mal-être, études bousculées, difficultés d'insertion professionnelle, départ différé du foyer parental. A partir d'enquêtes originales, sociologues, politistes et démographes pointent les inégalités qui ne cessent de se creuser avec les autres générations et au sein même de la jeunesse depuis la crise économique de 2008.
En les passant au crible du genre, de la classe sociale, de l'origine ethnoraciale et du territoire, ils pointent une grande hétérogénéité de situations et de positions, notamment vis-à-vis de la crise sanitaire et dans la relation à l'Etat. Leurs résultats font ressortir les multiples facettes d'un âge de la vie que l'allongement de la scolarité a rendu encore plus central dans la construction des identités et l'acquisition des statuts.

Protéger la mère, c'est protéger l'enfant : violences conjugales et parentalité

Livre de Edouard Durand, Ernestine Ronai, édité par Dunod, publié en 2022.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, Violence conjugale, Protection de l'enfance, Législation, Autorité parentale, Traumatisme, Séparation, Aliénation, Emprise, Parentalité, Assistance éducative, Mère, Agresseur, AEMO

Il est illusoire de prétendre protéger l'enfant si l'on ne protège pas sa mère et la mise en oeuvre des mesures de protection des femmes victimes de violences conjugales sera caduque si l'autorité parentale n'est pas aménagée de façon adaptée à la situation de violences. C'est pourquoi il est aujourd'hui nécessaire de renforcer la culture de la protection par une législation plus impérative qui traduise dans la loi cette réalité : un conjoint violent est un père dangereux.
En effet, pour que la protection des victimes soit une réalité et non une intention, il est nécessaire et conforme à nos principes de présumer qu'un mari violent est un père dangereux, c'est-à-dire de prendre en compte la violence dans la conjugalité pour garantir la protection dans la parentalité. Cela signifie que l'exercice de l'autorité parentale ne doit pas être attribué au violent conjugal mais confié exclusivement au parent victime.
Cela signifie aussi que si des rencontres entre l'enfant et le violent conjugal sont organisées, elles doivent se dérouler sous contrôle social pour garantir la protection de l'enfant.

La tribu des GEM : les groupes d'entraide mutuelle, des lieux pour renaître et réinventer la société

Livre de Stefan Jaffrin, édité par Erès, publié en 2022.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, GEM, Handicap psychique, Association, Pair aidant, Usager, Organisation, Approche historique, ARS, CNSA, Création, Évaluation, Accueil, Empowerment, SDF, Toxicomanie, Autisme, Activité, Repas, Gestion, Direction, Animateur, Conflit, Groupe thérapeutique

Les groupes d'entraide mutuelle (GEM) sont des associations loi 1901 et des lieux autogérés ouverts 35 heures par semaine, constitués par des personnes souffrant de handicap psychique. Il en existe 650 (fin 2021) en France qui regroupent quelque 35 000 adhérents. Ils sont répartis de façon à peu près équilibrée sur l'ensemble du territoire à raison d'un GEM tous les 10 à 50 kilomètres et de 1 à 10 GEM par département selon leur densité.
Introduits par la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées psychiques et obéissant à un cahier des charges précis, ils sont des outils d'insertion dans la cité, de lutte contre l'isolement et de prévention de l'exclusion sociale pour les personnes en grande vulnérabilité psychique. Stefan Jaffrin a parcouru plus d'une cinquantaine de départements pour explorer les GEM au jour le jour et comprendre leur fonctionnement, leurs forces et leurs faiblesses, mais aussi leur diversité et leurs liens avec d'autres dispositifs existants (clubs thérapeutiques, accueil familial, club-houses).

18 ans et bientôt à la rue ! : plaidoyer pour les jeunes de l'ASE

Livre de Philippe Gestin, Michel Borgetto, édité par Erès, publié en 2022.

Mots clés : Enfance en danger-Protection de l’enfance, ASE, Jeune majeur, Insertion sociale, SDF, Précarité, Mineur isolé étranger, Autonomie, Accompagnement, Mesure éducative

Victimes d’un lâchage institutionnel de l’État et de la plupart des départements, les jeunes majeurs de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) vivent une situation dramatique. L’auteur, acteur engagé, lance un cri d’alerte et propose des solutions originales pour leur accompagnement. La situation des jeunes majeurs de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) est dramatique. Sacrifiés aujourd’hui sur l’autel d’un new public management, ils sont les victimes d’un délaissement institutionnel de l’État et de la plupart des départements. En effet, placés parfois depuis leur plus jeune âge, ils sont mis en demeure dès 18 ans d’affronter seuls la réalité de la vie. Sans famille, sans revenu ou si peu, une partie de ces jeunes représentent 33% des SDF de moins de 25 ans. Les autres « galèrent » bien souvent avec peu de moyens pour subsister. Comment en est-on arrivé à fabriquer un « drame national » si révoltant dans le pays de la solidarité ?

Accès à la version en ligne

De l'humiliation : le nouveau poison de notre société

Livre de Olivier Abel, édité par les Liens qui libèrent, publié en 2022.

Mots clés : Lien social-Précarité, Honte, Estime de soi, Maltraitance, Reconnaissance, Interaction, Émotion, Philosophie, Violence institutionnelle, Institution, Lien social, Colère

L’humiliation est partout dans nos vies et elle est devenue le coeur sombre de nos sociétés. Elle offense et ridiculise, envenime la violence et l’injustice, et génère le ressentiment. Et pourtant, nous y sommes le plus souvent insensibles, et muets.
L’humiliation fait taire le sujet parlant, elle ruine la confiance, l’estime et le respect de soi. Elle dévaste durablement les circuits de la reconnaissance, de manière démesurée. Elle s’attaque d’abord à ceux qui ne sont pas considérés comme pleinement citoyens, aux minorités langagières, religieuses, raciales, sexuelles, sociales, etc. Mais on peut aussi être humilié par les objets, les formes de l’architecture, les formes de l’imaginaire marchand, les publicités, les formulaires administratifs...
Une part majeure de notre vie politique semble se décider sur ces sentiments sombres attisés par les réseaux sociaux, qui disent des réalités vécues. Il est urgent d’imaginer ce que serait une société où l’on aurait appris à déjouer au mieux l’humiliation, tant dans nos institutions communes que dans nos vies ordinaires. Pourquoi ne pas essayer de mettre en oeuvre une société moins humiliante ? C’est possible, c’est vital, faisons-le.

Les enjeux de la pratique professionnelle médico-sociale : repères historiques légaux et éthiques

Livre de Lucas Bemben, édité par Erès, publié en 2022.

Mots clés : Travail social : Métiers, Travailleur social, Pratique professionnelle, Culture professionnelle, Éthique, Politique sociale, Action sociale et médicosociale, Approche historique, Loi, Information, Parole, Secret professionnel, Contrôle, Logiciel, Inclusion

Les professionnels du secteur social et médico-social, en poste ou en formation, trouveront dans cet ouvrage des repères pour saisir les enjeux historiques, législatifs et éthiques de leur domaine d'activité. En effet, cette culture professionnelle souvent méconnue a une influence sur les pratiques actuelles dans les divers établissements et services, mais aussi sur leur place et leur évolution dans la société.
L'auteur présente le secteur médico-social selon deux axes complémentaires. D'une part, il en illustre l'évolution au fil des siècles par une description des contextes sociopolitiques et des dispositions législatives successives qui ont mené à ses fonctionnements et à ses modes d'organisation contemporains. D'autre part, il montre que les professionnels exerçant dans les établissements et services de ce secteur ne sont pas de simples agents exécutant une volonté publique ou institutionnelle, mais plutôt des acteurs pleinement engagés dans une démarche éthique et anthropologique auprès des personnes accueillies.

Accès à la version en ligne

Parole donnée : entraide et solidarité en Seine-Saint-Denis en temps de pandémie

Livre de Jean François Laé, édité par Syllepse, publié en 2022.

Mots clés : Lien social-Précarité, Solidarité, Précarité, Épidémie, Aide alimentaire, Peur, Lien social, Soutien psychologique, Bénévolat, Seine Saint Denis

Il faut lire ces pages avec ce trouble inquiet d'une contamination dont on ne savait presque rien. Qui a pu oublier ce 15 ? mars 2020, où tout fut soudain suspendu. L'état de panique où nous étions lorsqu'il a fallu fermer sa porte, pour un temps indéterminé, excepté l'heure d'autorisation de sortie. Qui parcourra ce livre sera saisi par cette soudaine sidération. Ces pages nous font part des peurs et des pleurs, de l'incompréhension et de la solitude, des malaises et des fatigues qui ont envahi la Seine-Saint-Denis.
Elles nous parlent de ces moments d'impuissance et d'initiative spontanée, de désocialisation et de remarquables résistances. Elles recomposent le puzzle de la catastrophe sociale à partir des comptes rendus d'appel téléphonique, des mains courantes, des lettres demandant des secours, de l'observation des distributions alimentaires, des files d'attente devant les grandes surfaces ou la Poste, des solidarités...
Plusieurs centaines d'agents du conseil départemental, le plus souvent des femmes, ces "appelantes volontaires" , ont engagé la conversation avec les plus vulnérables ? : comment se passe le confinement ? Qui prend de vos nouvelles ? Qui vous apporte des courses, vos médicaments ? Votre famille vous visite-t-elle ? Des voisins pourraient vous aider ? , etc. Les appels téléphoniques nous montrent les décrochages, à vif ? : les programmes sociaux en panne, les petites discriminations, la couverture sociale trop courte, les visites des soignants suspendues, la fracture numérique si invalidante, l'allocation qui n'arrive pas, les préjugés nationaux sur les langues d'usage...
Ces appels visèrent à "? resserrer les mailles du ­filet ? " ? : prolonger un droit au-delà de la limite ? ; envoyer un secours ? ; ouvrir des lieux de distribution ­alimentaire ? ; offrir quelques conseils. Pour faire tenir un bout de la société. Les appelantes se souviennent : "J'ai appris à faire attention au bruit, dit l'une d'elles, pour savoir si un proche est là, voir s'il y a d'autres besoins".
Monter plus haut la vigilance à la voix, au silence comme au cri. Sentir la menace et trouver les mots pour la dire. Chercher dans les bribes des récits des indices d'alarme qui pourraient ne pas se laisser voir. L'aide associative prend le relais des faiblesses de l'action publique. C'est la dépanneuse sur zone qui repère les vulnérabilités. En quatre semaines, les associations d'aide alimentaire sont submergées.
Des cagnottes s'inventent, des ateliers de coutures fabriquent des masques... De l'éducateur à la bibliothécaire, du livreur au magasinier, de l'épicier du coin au stagiaire d'un service civique, on donne du temps, des bras, en équipe pour récupérer des dons auprès des grandes surfaces ou d'un maraîcher. Le constat de l'auteur résume une question simple : "Mais où était donc l'Etat social actif à la française ? "