Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 2611 à 2620 sur un total de 2657

Votre recherche : *

De l'Etat providence à l'Etat accompagnant

Livre de Serge Guérin, édité par Michalon, publié en 2010.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Action sociale, Modèle, Changement social, Politique sociale, Personne âgée, Retraite, Femme, Statut social, Solidarité, Accompagnement, Aide à domicile, Génération, Association, Innovation sociale, Libéralisme, Économie, Aidant familial, Économie sociale et solidaire, Citoyenneté, Soin, Etat-providence

Les compromis sociaux issus des Trente Glorieuses sont aujourd'hui mis en cause : tout autant que les désordres du capitalisme, ils contribuent à froisser et déchirer le tissu social. Pourtant les sociétés survivent. Elles sont même d'une étonnante vitalité. Le monde des associations, les initiatives informelles et la famille n'en finissent pas de se réinventer et de tisser du lien. Attentives aux personnes, animées par le souci du bien commun, ces solidarités peuvent nous aider à repérer les grandes lignes d'un modèle social en émergence. Loin de l'action curative et des technologies du social développées par l'Etat providence, l'accompagnement et le care jouent un rôle central dans les nouvelles solidarités. Ils définissent des formes de soutien très variées, de la sécurisation des parcours professionnels à la prise en charge d'une personne en situation de grande fragilité. Ils peuvent mobiliser des institutions, des personnes isolées, des groupes. Comment articuler ces différentes actions, comment les insérer dans un projet de société ? Serge Guérin est sociologue et professeur à l'ESG. Il a notamment publié aux éditions Michalon Vive les vieux (2008) et La Société des seniors (2009).

Ados en vrille, mères en vrac

Livre de Xavier Pommereau, édité par A. Michel, publié en 2010.

Mots clés : Jeunesse-Adolescence, Adolescent, Témoignage, Fille, Relation enfant-mère, Intergénérationnel, Addiction, Psychopathologie, Crise, Parentalité, Accompagnement

En vrille. Les ados le sont devant nos yeux lorsqu'ils titubent et balbutient, ivres d'alcool et de drogue, qu'ils "pètent les plombs" sans raison, s'automutilent, ne décrochent pas de leurs jeux vidéo, ou se rêvent en squelettes ambulants refusant de toucher à leur assiette. En vrac. Les parents le sont d'assister à un tel désastre. Ils ont souvent le sentiment d'être incapables d'amortir la chute, eux qui ont tant misé sur l'envol prometteur de leurs enfants devenus ados. Parce qu'elles les ont portés ou investis comme leur propre chair, les mères ressentent encore davantage cette impuissance qui, littéralement, leur déchire les tripes. Surtout lorsqu'elles se sentent très seules pour gérer la situation, ou qu'elles traversent elles-mêmes une zone de turbulences personnelles. Qu'en disent-elles ? Comment les aider à faire face ? Xavier Pommereau a rencontré six mères dont il restitue ici le témoignage, au plus près de leur vécu. Il apporte à chacune un éclairage précis susceptible de lui ouvrir des voies de dégagement et d'éviter le pire. Un ouvrage-vérité dont les nombreuses clés peuvent profiter à tous.

Les vulnérables : la démocratie contre les pauvres

Livre de Hélène Thomas, édité par Ed. du Croquant, publié en 2010.

Mots clés : Lien social-Précarité, Pauvreté, Politique sociale, Concept, Représentation sociale, Discours, Précarité, Résilience, Égalité des chances, Dignité, Citoyenneté, Victime

Depuis le début des années 1980, les démocraties et les organisations internationales ont modifié leur approche des populations défavorisées, revenant sur plus de deux siècles de développement et de mise en oeuvre des idées progressistes de promotion sociale et d'accès à la citoyenneté.La notion de vulnérabilité est la pierre angulaire de ce changement. Désormais la guerre est déclarée non plus à la pauvreté mais aux pauvres, enrôlés dans ce combat contre eux-mêmes. Ils font l'objet de la vigilance des savants, de la sollicitude des experts et d'une surveillance continue des acteurs publics et ne sont plus traités comme des citoyens malheureux ou mal intégrés mais comme des incapables. Cet ouvrage revient d'abord sur les fondements de cette révolution conceptuelle. Une archéologie des termes permet de comprendre comment ils se sont généralisés dans les discours publics depuis la fin du dernier millénaire. Puis il étudie les instruments de ce nouveau gouvernement des pauvres qui les coupe de l'exercice de leurs droits humains et de leurs libertés fondamentales. Comment ce remplacement de l'égalité par l'équité, de la liberté par la dignité, de la fraternité par la responsabilité s'est-il opéré ? Sur quels principes juridiques fondamentaux et politiques contradictoires, néanmoins conciliés dans une nouvelle théorie sociale, s'appuie-t-il ? Enfin le livre met en lumière les effets de ces dispositifs d'urgence permanente sur l'existence des vulnérables assignés au rôle de victimes.Leur traitement qui combine protection rapprochée et contrôle à distance repose sur l'individualisation et la psychologisation de leur condition et en fait tantôt des martyrs médiatisés tantôt des cibles discrètes d'interventions bienfaisantes condamnées à la désubjectivation et au silence.

Faire société : les associations de solidarité par temps de crise

Livre de Robert Lafore, édité par Dunod, publié en 2010.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Association, Action sociale, Économie sociale et solidaire, Solidarité, Protection sociale, Politique sociale, Territoire, UNIOPSS

A première vue, les associations de solidarité ont tout lieu de se réjouir.Elles sont reconnues et sollicitées comme un des opérateurs légitimes de la politique d'action sociale, ont vocation à gérer des établissements et services, etc. En réalité, la menace contemporaine qui pèse sur elles est bien plus perverse et la situation autrement redoutable ! Le monde de la solidarité se trouve aujourd'hui pris dans un filet d'injonctions paradoxales ; les points de repères sont brouillés.Pris en étau entre le public et le privé lucratif, quelle place pour l'acteur associatif ? Pourtant les associations de solidarité ont des spécificités propres et opèrent comme un des canaux de définition de l'intérêt collectif et de construction des utilités sociales. Né des incertitudes de l'heure et des inquiétudes qu'elles ne manquent pas de susciter, cet ouvrage entend engager le débat le plus ouvert possible, générer des initiatives, permettre des convergences et transformer les questions de départ en dynamique collective.La réflexion qui y est conduite voudrait donc à la fois proposer une forme de diagnostic sur la situation faite aux associations de solidarité et ouvrir des pistes pour construire leur avenir. (4° de couv.)

Seul parmi les autres : le sentiment de solitude chez l'enfant et l'adolescent

Livre de Sébastien Dupont, Serge Lesourd, édité par Erès, publié en 2010.

Mots clés : Enfance-Famille, Jeunesse-Adolescence, Enfant, Isolement, Adolescent, Attachement, Psychanalyse, Psychopathologie

A une époque où l'on demande toujours plus d'autonomie à nos enfants, l'auteur invite à réfléchir à la question complexe du sentiment de solitude chez l'enfant et l'adolescent. Qu'est-ce que la solitude psychologique ? Comment s'articule-t-elle à l'isolement réel ? Comment s'acquiert la capacité d'être seul ? Le sentiment de solitude est-il toujours conscient ? Comment se manifeste la souffrance de la solitude ? S'il est rarement évoqué par les enfants eux-mêmes - alors que nombreux sont les adultes qui disent, dans l'après-coup, en avoir souffert dans leur enfance -, le sentiment de solitude apparaît comme une composante intrinsèque du développement. Il est l'agent affectif du long processus de séparation-individuation du sujet grandissant. L'enfant, qui naît à la subjectivité dans la dépendance à autrui, éprouve progressivement sa solitude psychique. Il a le sentiment de penser seul, de désirer seul, d'être unique... Mais, à côté de ces dimensions maturatives du sentiment de solitude, existent aussi des dimensions souffrantes : sentiment de ne pas être aimé, de ne pas exister aux yeux des autres, d'être exclu, marginal, abandonné, sans recours face à l'adversité... Tout au long de son enfance, le sujet est ainsi confronté à un paradoxe des relations humaines : il découvre et apprivoise sa propre solitude en présence d'autrui, il doit apprendre à être " seul parmi les autres ". Cet ouvrage apporte des repères utiles pour appréhender les souffrances contemporaines telles que l'hyperactivité, les dépressions, les troubles des conduites ou les diverses addictions qui peuvent être interprétées comme les symptômes d'une " psychopathologie de la solitude ".Biographie de l'auteurSébastien Dupont est psychologue auprès d'enfants et d'adolescents (centre hospitalier d'Erstein, Alsace) et docteur en psychologie (université de Strasbourg).

url

Un monde sans fous

Livre de Philippe Borrel, édité par Champ social, publié en 2010.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Folie, Psychiatrie, Prison, Rue, Sécurité, Norme sociale, Entretien, Législation, Évolution

La folie déborde dans les rues et en prison. Faute d'avoir trouvé une prise en charge adéquate dans les services d'une psychiatrie publique en crise profonde, les malades psychotiques chroniques se retrouvent de plus en plus exclus de notre société. Et au même moment nous assistons au retour des chambres d'isolement, des camisoles et des médicaments administrés sous contrainte. Pourtant des voix s'élèvent pour dénoncer ce climat de violence et d'abandon que l'on pensait aboli. En 2010, le parlement Français doit voter une réforme de la psychiatrie et fixer les objectifs d'une nouvelle politique de santé mentale. On ne parle plus de folie mais de troubles cérébraux... plus de malaise dans la société mais de comportements à rééduquer... En encourageant des programmes de détection et de prévention dans les écoles ou dans les entreprises, ce projet de loi ne concernera pas les seuls malades psychiques, ou leurs familles, mais l'ensemble des Français.

Etre adulte éducateur c'est... La place de l'adulte dans le monde postmoderne

Livre de Philippe Gaberan, édité par Erès, publié en 2010.

Mots clés : Travail social : Métiers, Projet pédagogique, Établissement social et médicosocial, Implication personnelle, Société, Influence sociale, Éducateur spécialisé, Action sociale, Pratique professionnelle, Travail social, Équipe éducative, Institution, Travailleur social, Économie, Crise économique, Démocratie, État, Management, Idéologie, Relation adulte-enfant

Philippe Gaberan fait ici le pari de restaurer la figure de l'adulte éducateur dont les trois figures emblématiques, le père, le professeur et l'éducateur spécialisé sont mises à mal par un libertarisme dont la logique n'est pas seulement économique, mais aussi idéologique dans sa tentative d'effacer ce qui fait l'humanité de l'homme. Loin de céder à une vision pessimiste de l'avenir, l'ouvrage se veut porteur d'un projet autant politique que pédagogique. Les trente préconisations proposées ici constituent une exhortation joyeuse à l'apprentissage de cette posture d'adulte éducateur et à son exercice au sein non plus d'institutions mortifères, familles, écoles et structures spécialisées encloses sur elles-mêmes, mais d'une toile réticulée d'acteurs exaltant le devenir de l'être et exultant le plaisir à être...

url

Les adolescents victimes/délinquants : observer, écouter, comprendre, accompagner

Livre de Daniel Derivois, Loïck M. Villerbu, Michel Born, édité par De Boeck, publié en 2010.

Mots clés : Jeunesse-Adolescence, Adolescent, Délinquance juvénile, Violence, Victime, Approche clinique, Comportement, Observation, Écoute, Accompagnement, Prévention, Prise en charge, Prison, CER, MECS, Placement, Famille d'accueil, École, Banlieue, Interculturel, ZUS

Il n'y a pas d'un côté, les adolescents victimes et de l'autre, les adolescents délinquants. Ce sont souvent les mêmes. Les adolescents victimes délinquants sont ceux qui, ayant subi - ou ayant hérité - des maltraitances dans l'enfance et/ou à l'adolescence, affichent des comportements déviants, violents, agressifs, tout en se mettant constamment en danger. Ces adolescents ont une préhistoire. À la naissance, l'enfant découvre le monde externe à l'échelle familiale. Vers la latence, il connaît déjà suffisamment le monde social et institutionnel. A l'adolescence, c'est le monde global et politique qui s'offre à lui comme cadre général de construction de son identité dans ses dimensions familiales, sociales et géopolitiques. Dès lors, observer, écouter, comprendre et accompagner ces adolescents en difficultés requiert de la part des professionnels des milieux socio-judiciaire, sanitaire et scolaire un changement d'échelle pour dépasser certains clivages idéologiques, affronter la complexité des processus et adopter la mondialité comme posture clinique. Cette posture invite le professionnel à un examen de soi afin d'être disponible pour amener l'adolescent à se penser dans le monde, par-delà la famille, les institutions et le cadre national de la rencontre. De la famille biologique à la famille d'accueil ou d'adoption, des institutions de protection au milieu carcéral, en passant par l'école, le Centre d'Education Renforcée et les zones urbaines sensibles - la banlieue -, il est question de cheminement au décours de trajectoires existentielles, interculturelles, dans le monde adolescent et dans l'environnement monde. II n'est pas nécessaire d'être psy et il ne suffit pas d'être psy pour avoir cette démarche clinique décomplexée. Tout professionnel en relation avec des adolescents victimes délinquants devrait prendre part à ce voyage inorganisé afin de travailler aux conditions du Vivre ensemble dans la Cité

La démocratie participative inachevée : genèse, adaptations et diffusions

Livre de Amélie Flamand, Héloise Nez, Ernesto Ganuza, Marie Hélène Bacqué, et al., édité par Yves Michel, publié en 2010.

Mots clés : Lien social-Précarité, Démocratie, Participation, Démocratie participative, Budget, Évolution, Citoyenneté, Expérience, Vie politique, Projet, Milieu urbain, Développement local, Rénovation urbaine, Gouvernement, Banlieue, Analyse comparative, Enquête, Parti communiste français, Allemagne, France, Paris, Italie, Rome, Inde, Delhi, Ile de France

La démocratie participative, dont les racines sont anciennes, connaît un renouveau retentissant depuis une dizaine d'années. Elle semble s'institutionnaliser dans la durée, dans une dynamique qui se différencie du caractère contestataire des mouvements sociaux des années 60 et 70. Cet ouvrage analyse ses dynamiques de diffusion, le succès particulier de certains dispositifs, les aléas de tel ou tel parcours, la multiplicité des expériences locales et l'inachèvement général d'un processus qui semble, pourtant, porté par des tendances lourdes. Comment expliquer, par exemple, la grande diversité des budgets participatifs, en Europe mais aussi à l'intérieur d'un même pays ? Pourquoi le recours au tirage au sort s'est-il d'abord répandu en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Espagne, puis plus tardivement en France ? Comment comprendre le fait que, malgré les succès des expériences qui ont recours à cette procédure, celle-ci ne soit pas encore devenue une composante standardisée du fonctionnement démocratique ? Pourquoi une telle diversité des dispositifs participatifs liés aux enjeux urbains ? Pour favoriser une meilleure compréhension de ces phénomènes, l'accent est ici mis sur deux aspects peu étudiés jusque-là dans une optique comparative : l'évolution dans le temps et la place des acteurs, individuels ou en réseau. A travers quels réseaux d'acteurs, quelles institutions, se sont opérés des transferts ? Retracer cette généalogie de la démocratie participative permet de mieux en comprendre la portée et les limites. Et donne des clés à ceux qui veulent la faire vivre aujourd'hui.

Confessions d'une taupe à Pôle emploi

Livre de Gaël Guiselin, Aude Rossigneux, édité par Calmann-Lévy, publié en 2010.

Mots clés : Travail-Emploi, Rôle, Témoignage, Salarié, Organisation, Politique de l'emploi, Chômeur, Pôle emploi, Travail, Emploi, Insertion professionnelle, Rentabilité

Et si Pôle emploi empêchait de retrouver du travail ? Alors que la crise économique a fait exploser le compteur du chômage, rien ne va plus. Agents débordés, déprimés, manque d'information et de formation, culte de la rentabilité et privatisation des missions : la fusion ANPE-Assédic est très difficile. Le leitmotiv ? Faire du chiffre. Temps réduit pour chaque demandeur d'emploi, radiation pour des broutilles... Globalement, Pôle emploi semble considérer tout demandeur comme un fraudeur en puissance, un suspect permanent. Plus grave, les réformes se succèdent à un rythme tel que les agents n'ont pas le temps de les assimiler. Que dire alors des demandeurs ! Conseiller de Pôle emploi et ancien chômeur de longue durée, Gaël Guiselin a une chance : il connaît les deux côtés du guichet. Dans ce livre coup de gueule, il fait un état des lieux accablant mais donne également des ficelles pour ne pas se faire broyer par la machine administrative. Un petit livre salutaire.