Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 11 à 20 sur un total de 498

Votre recherche : *

La force de l'alliance thérapeutique pour réparer les blessures d'attachement

Article de Gwenaelle Persiaux

Paru dans la revue Le Journal des psychologues, n° 373, décembre 2019-janvier 2020, pp. 60-66.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Attachement, Relation soignant-soigné, Trouble de la personnalité

Les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité borderline enferment en eux de profondes blessures d’attachement qui impactent fortement la façon d’appréhender leur relation à l’autre, au monde. À travers l’histoire de Gabrielle, jeune femme ayant connu abandons, maltraitance, abus, négligence, l’auteure démontre comment la relation patient-thérapeute évoluant dans la confiance et la sécurité peut être une expérience relationnelle correctrice, revisitant ainsi ses modèles internes.

Accès à la version en ligne

Plan maladies neurodégénératives : stop ou encore ?

Article de Nadia Graradji, Joël Jaouen

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3138, 13 décembre 2019, pp. 6-9.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Maladie d'Alzheimer, Accompagnement, Insertion sociale, Politique sociale, Coopération, Administration

Dossier composé de trois articles :

Plan maladies neurodégénératives : stop ou encore ?
Vers une société inclusive pour les malades Alzheimer
« Nous craignons une nébuleuse du handicap qui englobe Alzheimer »

Métapsychologies en mouvement : de la clinique à la formation des psychanalystes

Article de Corinne Déborah Daubigny, Jean François Solal, Pierre Sabourin, et al.

Paru dans la revue Le Coq-héron, n° 239, décembre 2019, pp. 17-135.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Psychanalyse, Cure analytique, Psychanalyste, Formation, Transfert, Transmission, Théorie, Inconscient, Empathie, Traumatisme, Enfant, Psychopathologie, Névrose, Freud (Sigmund), Ferenczi (Sandor)

Le dialogue Freud-Ferenczi a ouvert la psychanalyse à de nouvelles problématiques qui nécessitent de penser l’originaire et le réel : pathologies marquées par des conflits intra- et inter-psychiques de plus en plus précoces, influence de facteurs exogènes (traumas, désordre familial, ou social, modes de communication, etc.). L’observation-adaptation de la clinique à ces souffrances implique des modifications dans la représentation du fonctionnement psychique inconscient (« méta-psychologies en mouvement »), lesquelles engendrent des questions cruciales pour la formation des psychanalystes : finalité de leur propre analyse, travail sur les transferts, intégrations de modèles métapsychologiques de tendances diverses pour aborder la complexité des problématiques singulières, modalités et politique de transmission au sein des écoles comme en leurs marges.

Accès à la version en ligne

Le partenariat entre l'école et la pédopsychiatrie au service de l'enfant dit "hyperactif" ou comment un élève indiscipliné devient un élève handicapé. Quelques questions éthiques

Article de Stéphanie Ronchewski Degorre

Paru dans la revue La Psychiatrie de l'enfant, vol. LXII, n° 2, juin-décembre 2019, pp. 369-393.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Enfant, Hyperactivité, Élève, École, Norme sociale, Test, Psychiatrie infantile, Éthique

À l’heure où l’école s’interroge sur son autorité face à l’indiscipline grandissante de ses élèves, la pédopsychiatrie enregistre une hausse des cas diagnostiqués hyperactifs. Entre un élève un peu turbulent et un enfant reconnu porteur du « handicap » nommé par le DSM-V « TDAH » (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), il n’y a pas de confusion possible, mais entre ces deux extrêmes il existe des variations qui interrogent en son cœur le passage du normal au pathologique. Si un certain nombre de situations demeurent problématiques, la création d’un partenariat entre l’institution scolaire, la pédopsychiatrie et les organismes relevant du sanitaire et social encourage un tel diagnostic à l’aide de tests qui, comme le test de Conners, visent à quantifier des écarts de comportement. Ainsi l’enseignant ayant recours à ces questionnaires se fait « auxiliaire paramédical », en retour de quoi les autorités médicales, sanitaires et sociales apportent une réponse où le médecin lui-même peut être placé en position de « conseiller pédagogique ».

Accès à la version en ligne

Approche sensorielle du psychotraumatisme auprès de jeunes enfants victimes de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 : de la réactivité à la régulation

Article de Valérie Bonnard Couton, Sarah Raymond, Sandrine Bedu, et al.

Paru dans la revue La Psychiatrie de l'enfant, vol. LXII, n° 2, juin-décembre 2019, pp. 351-367.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Psychiatrie infantile, Traumatisme, Enfant, Terrorisme

Le 14 juillet 2016, la ville de Nice a été le théâtre d’une attaque terroriste d’une extrême ampleur. Cet événement traumatique collectif a nécessité la mise en place en pédopsychiatrie d’un dispositif de soins spécifique au psychotraumatisme, adapté à une population de jeunes enfants. L’impact du « trouble de stress post traumatique » (TSPT) sur le plan neurocognitif, émotionnel et sensorimoteur venant bousculer la course développementale des jeunes enfants, une réponse thérapeutique rapide a été nécessaire. Un groupe thérapeutique à médiation sensorielle a ainsi été créé afin de relancer le processus d’intégration et de régulation sensorielle dans ce contexte d’effraction développementale liée au psychotraumatisme.

Accès à la version en ligne

"Intermède", un temps de groupe à médiation pour évaluer et répondre rapidement à une situation de crise à l'adolescence

Article de Nicole Catheline, Vincent Bidault, Nicole Gianetti, et al.

Paru dans la revue La Psychiatrie de l'enfant, vol. LXII, n° 2, juin-décembre 2019, pp. 273-288.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Jeunesse-Adolescence, Adolescent, Crise, Urgence, Groupe thérapeutique

À l’heure où les services de pédopsychiatrie publique peinent à répondre rapidement aux demandes qui leur sont faites concernant les comportements inquiétants des adolescents, cet article relate une expérience de réponse thérapeutique en urgence pour des adolescents présentant des troubles aigus (geste ou idées suicidaires, scarifications, désinvestissement scolaire brutal, déscolarisation, conflits massifs avec la famille ou les pairs, etc.). Ce dispositif clinique utilise à la fois le ressort du groupe des pairs, de la médiation et du contexte institutionnel, sur une brève séquence de six rencontres. Parallèlement, une amorce de travail avec la famille est proposé (quatre rendez-vous). Cette organisation permet de répondre rapidement aux demandes et d’instaurer un début de relation thérapeutique. Au travers de deux périodes successives, les modalités de soin proposées ont permis de définir l’intérêt de certains médiateurs en fonction de l’âge et du projet thérapeutique ultérieur. Deux vignettes cliniques illustrent chacune des périodes.

Accès à la version en ligne

Prise en charge en co-thérapie d'une dyade grand-mère/bébé dans un contexte de perte traumatique

Article de Laura Duprey, David Martinez, Flaviana Maroja Cox, et al.

Paru dans la revue La Psychiatrie de l'enfant, vol. LXII, n° 2, juin-décembre 2019, pp. 241-255.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Enfance-Famille, Homicide, Femme, Mère, Enfant, Mort, Psychothérapie, Nourrisson, Grands-parents, Violence conjugale

Nous nous proposons de décrire le suivi thérapeutique d’une enfant de 15 mois prise en charge dans notre service hospitalier à la suite du meurtre de sa mère par son père. L’accompagnement thérapeutique dans un contexte aussi dramatique (perte brutale des deux figures d’attachement, placement en urgence) soulève des problèmes spécifiques, notamment du fait de l’intensité de la charge émotionnelle et des effets de sidération induits par l’événement traumatique, aussi bien pour l’entourage de l’enfant que pour les thérapeutes eux-mêmes. Le cadre thérapeutique que nous présentons ici, tenant compte de ces spécificités, a permis un travail en direction de l’enfant, portant sur l’intégration de son vécu catastrophique de perte et de rupture. Mais il a également favorisé un travail plus indirect autour des interactions avec le caregiver, en l’occurrence la grand-mère paternelle, elle-même aux prises avec des processus traumatiques. Le processus thérapeutique qui s’est engagé avec la dyade a ainsi ouvert la voie à une possible narrativité.

Accès à la version en ligne

"Papa a fait une grosse bêtise" : à propos du suivi thérapeutique d'une fratrie co-victime d'un double meurtre intrafamilial

Article de Flaviana Maroja Cox, David Martinez, Laura Duprey, et al.

Paru dans la revue La Psychiatrie de l'enfant, vol. LXII, n° 2, juin-décembre 2019, pp. 227-239.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Santé mentale-Souffrance psychique, Homicide, Femme, Mère, Enfant, Mort, Psychothérapie, Violence conjugale

Cet article décrit le processus thérapeutique d’une fratrie de trois enfants de cinq ans, trois ans et demi et deux ans et demi, hospitalisés puis suivis en consultations de pédopsychiatrie au décours du meurtre de leur mère et de leur grand-mère par leur père, dont ils ont été témoins. La perte d’une mère dans ce contexte est probablement le traumatisme le plus terrible auquel un enfant puisse être confronté. Nous analysons également les mouvements psychiques des enfants doublement confrontés au traumatisme et à la perte de trois figures d’attachement primordiales. Enfin, dans cette situation singulière, nous nous intéressons à ce qui se joue dans la rencontre entre les enfants endeuillés et les thérapeutes, au cours d’une psychothérapie qui se déroule au sein d’un hôpital.

Accès à la version en ligne

À la recherche du bien-être psychique

Article de François Chobeaux

Paru dans la revue Vie sociale et traitements VST, n° 144, 4e trimestre 2019, pp. 74-78.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Psychisme, Précarité, Souffrance psychique, Thérapie, Psychanalyse, Bien-être

Le bien-être psychique devient une injonction culturelle. Mais de quoi s’agit-il ? Un essai iconoclaste de définition passant par les définitions de la santé et par l’identification de ce que devrait être son inverse, le mal-être psychique, aboutit à proposer que la réalisation du bien-être est dépendante à la fois des possibilités d’actions du sujet et de son intégration active dans un corps social.

Accès à la version en ligne

La folie douce

Article de Joseph Rouzel

Paru dans la revue Vie sociale et traitements VST, n° 144, 4e trimestre 2019, pp. 68-73.

Mots clés : Santé mentale-Souffrance psychique, Santé mentale, Génocide, Psychiatrie, Folie, Psychanalyse, Accompagnement, Approche historique

Le sort qui est fait aujourd’hui aux personnes souffrant de troubles psychiques, qu’on les dise fous, psychotiques, autistes, etc., est tout à fait emblématique de l’état de déliquescence de nos sociétés modernes. Toutes proportions gardées, cela nous fait venir en mémoire d’autres périodes sombres de l’histoire.

Accès à la version en ligne