Documentation sociale

Vous êtes étudiant, professionnel, enseignant, documentaliste, chercheur en travail social ?
Accédez ici à tous les outils de PRISME vous permettant de chercher de la documentation et de suivre une veille documentaire spécialisées dans le secteur des sciences sociales et de l'action sociale.

Réponses 51 à 60 sur un total de 78729

Votre recherche : *

Les enfants les plus précaires ne sont pas revenus en classe

Article de Lola Fourmy

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3163, 5 juin 2020, p. 15.

Mots clés : Jeunesse-Adolescence, Ecole-Enseignement, Crise, Épidémie, École, Décrochage scolaire, Inégalité, Territoire, Apprentissage, Accompagnement

Après avoir fermé le 16 mars dernier, les établissements scolaires accueillent depuis trois semaines et progressivement les élèves. Or, parmi les 12 millions d’élèves, tous n’ont pas repris le chemin de l’école. Dans les familles les plus précaires les inégalités se creusent face à l’apprentissage.

Après le confinement, les aidants sont exténués

Article de Maxime Ricard

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3163, 5 juin 2020, p. 11.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Crise, Épidémie, Tierce personne, Personne âgée, Personne handicapée, Maladie, Soutien psychologique, Fatigue

Épuisement, isolement, détresse. Après trois mois de pandémie, de crise sanitaire liée au coronavirus, la situation des proches aidants reste difficile. Alors qu’ils estiment n’avoir pas suffisamment été entendus par les pouvoirs publics, ils font part de leur ras-le-bol.

Établissements et services - Covid-19 et canicule : l’été de tous les dangers pour les Ehpad

Article de Maxime Ricard

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3163, 5 juin 2020, p. 10.

Mots clés : Grand âge-Vieillissement, Crise, Épidémie, Personne âgée, Prévention sanitaire, EHPAD

Au contexte sanitaire particulier du Covid-19, s’ajoutent désormais des épisodes de forte chaleur attendus par Météo France cet été. Le plan national canicule (PNC) a débuté le 1er juin, avec son premier niveau de « veille saisonnière ». Il s’étendra jusqu’au 15 septembre.

Formation en travail social : « Les signaux sont au rouge »

Article de Brigitte Bègue

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3163, 5 juin 2020, p. 10.

Mots clés : Travail social : Formation, Crise, Épidémie, Formation initiale, Diplôme, Stage, Précarité

Alors que leurs stages sont suspendus ou supprimés, les étudiants en travail social subissent aussi les effets de la crise sanitaire du Covid-19. Déléguée générale de l’Unaforis, Diane Bossière s’inquiète de la raréfaction des stages.

Pauvreté : les moins de 25 ans parmi les plus fortement touchés

Article de Sophie Massieu

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3163, 5 juin 2020, pp. 8-9.

Mots clés : Jeunesse-Adolescence, Crise, Épidémie, Jeune, Précarité, Pauvreté, Étudiant, Aide alimentaire, Hygiène, Crise économique, Secours populaire

Le confinement et ses suites précarisent nombre de jeunes, étudiants ou non, qui ne peuvent plus répondre seuls à leurs besoins vitaux. Un phénomène dont l’ampleur n’a pas surpris les acteurs du secteur, mais qui est désormais perceptible par l’ensemble de la société. Pourtant, des solutions existent et pourraient changer la donne.

De l'altruisme à la solidarité

Article de Martine Fournier, Thomas Lepeltier, Romina Rinaldi, et al.

Paru dans la revue Sciences humaines, n° 326, juin 2020, pp. 28-51.

Mots clés : Lien social-Précarité, Solidarité, Don, Empathie, Bilan, Bénévolat, Aidant familial

Durant l’hiver 2020, l’irruption d’un minuscule virus a bouleversé la planète. Face à une pandémie qui a fauché des milliers de vies dans le monde, on a pu assister à de nombreuses manifestations d’entraide et de solidarité. Tout comme lors d’ouragans destructeurs, de tsunamis et de tremblements de terre ravageurs ; comme aussi durant les guerres, lorsque par exemple des Justes cachaient chez eux des familles juives au péril de leur vie…

Les racines de l’altruisme ont fait l’objet de multiples théories. Faut-il y voir un penchant naturel ? La manifestation d’une empathie enracinée dans la psychologie humaine ? Ou une forme détournée d’égoïsme dans laquelle chacun trouverait des gratifications et des bénéfices personnels ? Les sociétés occidentales ont longtemps vu la compétition inscrite dans la nature humaine, et la coopération comme ressortissant de l’idéologie ou de la morale.

Depuis une vingtaine d’années pourtant, on assiste à un foisonnement de travaux faisant de la solidarité, de l’entraide et de la coopération un nouveau paradigme. De la psychologie aux neurosciences, de l’anthropologie jusqu’à l’éthologie, les recherches nous montrent un monde animal où ne règne pas que la loi de la jungle, de tout jeunes enfants doués d’empathie bienveillante, ou encore des adultes prêts à donner un organe pour sauver un inconnu… Même chez les biologistes, les gènes, longtemps considérés comme égoïstes, sont devenus altruistes ! Dans les sciences sociales cependant, les analyses critiques ne manquent pas. Bénévolat, philanthropie, solidarité font l’objet de vifs débats. Ils seraient, selon certains, la face cachée d’intérêts personnels, sociaux ou étatiques. Autrement dit, entre tenants de l’altruisme, de la bienveillance et de la générosité humaine et tenants des approches individualistes, la lutte continue !

La bienveillance, un art difficile qui s'apprend...

Article de Nelly Margotton, Danielle Rapoport, Dominique Lhuillier, et al.et al.

Paru dans la revue Le Furet, n° 97, juin 2020, pp. 14-56.

Mots clés : Petite enfance-Périnatalité, Accompagnement, Bientraitance, Jeune enfant, Professionnel de l'enfance, Posture professionnelle, Lien social, Etablissement d'accueil du jeune enfant, Relation éducative, Violence conjugale, Québec

Le développement du langage de production en français (DLPF) entre 18 et 42 mois : une synthèse

Article de Dominique Bassano, Florence Labrell, Philippe Bonnet

Paru dans la revue Enfance, n° 2, avril-juin 2020, pp. 151-174.

Mots clés : Petite enfance-Périnatalité, Acquisition du langage, Outil, Évaluation, Jeune enfant, Vocabulaire

La période qui s’étend de un an à quatre ans environ est cruciale pour l’acquisition du langage oral, que l’enfant met en place en intégrant les trois dimensions fondamentales du lexique, de la grammaire et de la pragmatique émergente. Or il existe en français peu d’outils permettant d’évaluer ou d’analyser le développement du langage durant la prime enfance, et peu de recherches donnant une vision d’ensemble de cette période. Tel est l’objectif de l’étude de référence du DLPF réalisée auprès de 517 enfants de 18 à 42 mois et ciblant conjointement les trois domaines langagiers. Nous avons mis cette étude à disposition du public dans un ouvrage très complet aux Archives ouvertes HAL (Bassano, Labrell, & Bonnet, 2020). Le présent article vise à fournir une synthèse de ce travail.

Accès à la version en ligne

Comportements de désinhibition sociale et d'attachement d'enfants d'âge préscolaire consultant en pédo-psychiatrie

Article de Marthe Delbarre, Karine Dubois Comtois, Julie Achim, et al.

Paru dans la revue Enfance, n° 2, avril-juin 2020, pp. 241-258.

Mots clés : Petite enfance-Périnatalité, Carence affective, Attachement, Jeune enfant, Relation enfant-mère, Trouble du comportement, Psychiatrie infantile

Contexte : Les études récentes ont contribué à distinguer les comportements de désinhibition du contact social (CDCS) du concept d’attachement. Certains auteurs, en s’appuyant sur de rares études qui ont observé une corrélation entre les CDCS et l’attachement insécure chez de jeunes enfants, soutiennent qu’il pourrait tout de même exister une association entre les deux, notamment lors de la constitution des premiers liens avec la mère. À ce jour, très peu d’études ont examiné cette association chez des enfants vivant avec leur mère biologique et aucune auprès d’enfants issus d’un échantillon pédopsychiatrique. Objectif : Le but de cette étude exploratoire est d’examiner s’il existe un lien entre l’attachement mère-enfant de type insécure et la présence de CDCS chez des enfants consultant en service de pédopsychiatrie. Méthode : Vingt-neuf enfants (âgés entre 23 et 71 mois) et leur mère ont participé à l’étude. Les CDCS et l’attachement mère-enfant ont été examinés lors d’une procédure de séparations et de réunions avec la présence d’une étrangère. Résultats : Plus les scores de CDCS sont élevés chez les enfants, plus leurs comportements d’attachement sont de type désorganisé/contrôlant et moins ils présentent des comportements d’attachement de type sécure. Conclusion : Ces résultats sont en accord avec ceux d’études antérieures qui avaient montré l’existence d’un lien significatif entre l’attachement mère-enfant de type insécure et la présence de CDCS chez de jeunes enfants vivant dans des milieux à risque psychosocial élevé.

Accès à la version en ligne