Documentation sociale

Vous êtes étudiant, professionnel, enseignant, documentaliste, chercheur en travail social ?
Accédez ici à tous les outils de PRISME vous permettant de chercher de la documentation et de suivre une veille documentaire spécialisées dans le secteur des sciences sociales et de l'action sociale.

Réponses 1 à 10 sur un total de 319

Votre recherche : *

Bienvenue dans l’Europe d’après

Article de Teresa Pullano, Fernando Savater, Gunnar Olsson, Alexandre Lacroixet al.

Paru dans la revue Philosophie magazine, n° 140, juillet 2020, pp. 36-40.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Épidémie, Union européenne, Libéralisme, Idéologie, Politique sanitaire, Europe, Espagne, Portugal, Suède

Avec le Brexit, la pandémie est le second grand ébranlement de l’Union européenne en 2020. Pourrait-elle éclater ? Selon la philosophe italienne Teresa Pullano, le néolibéralisme anglo-américain se trouve à présent affaibli. Mais il laisse la place à un duel entre l’ordolibéralisme, cher à l’Allemagne et aux pays scandinaves, et les populismes. Un diagnostic que complètent les points du vue du penseur espagnol Fernando Savater et du géographe suédois Gunnar Olsson.

La recherche communautaire pour soutenir l'action au GRIS-Montréal

Article de Olivier Vallerand, Amélie Charbonneau, Kévin Lavoie, et al.

Paru dans la revue Les Politiques sociales, n° 1 & 2, juin 2020, pp. 117-127.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Intervention sociale, Genre, Atelier, Recherche, École, Évaluation, Qualité, Montréal

Depuis 1994, le Groupe de recherche et d’intervention sociale de Montréal (GRISMontréal) réalise des ateliers de démystification de la diversité sexuelle et de genre dans les écoles primaires et secondaires. L’expérience acquise avec le temps et les recherches menées par l’organisme ont permis d’améliorer sa méthode d’intervention, entre autres en outillant ses bénévoles afin que leur intervention mette davantage l’accent sur la déconstruction des stéréotypes de genre. En utilisant l’exemple de l’évaluation qualitative d’un projet de semaine d’activités pour les écoles primaires, cet article présente comment l’organisme utilise la recherche communautaire afin d’adapter son travail aux besoins des populations rencontrées.

La pratique de la recherche participative et ses effets transformateurs

Article de Marcel Plenchette

Paru dans la revue Les Politiques sociales, n° 1 & 2, juin 2020, pp. 77-89.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Dynamique de groupe, Coopération, Chercheur, Recherche, Profession médicale

Cet article rend compte d’une démarche de recherche collaborative et de ses effets transformateurs, engagée depuis huit ans de manière participative et continue avec plusieurs groupes composés de professionnels de la santé répartis sur le territoire français. Notre étude montre que les interactions entre les membres des équipes de recherche et avec leur objet constituent une source d’apprentissage combinant de manière transformatrice la dialectique engagement et distanciation (Elias, 1983). La dynamique des groupes de recherche s’apparente à celle des communautés de pratique (Wenger, 2005), où l’interaction entre pairs est une source d’apprentissage. Nous pouvons dès lors comprendre la manière dont le collectif, qui réinvente sans cesse sa propre organisation, développe une activité transformatrice de ses membres et de lui-même.

De l'usage des méthodes qualitatives dans un processus de recherche-action

Article de Marjorie Lelubre

Paru dans la revue Les Politiques sociales, n° 1 & 2, juin 2020, pp. 54-65.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Recherche-action, Qualité, Méthode, Changement, Concept, SDF

Dans le cadre de cet article, nous ambitionnons d’interroger les différents défis que comporte un processus de recherche-action et les pistes de solutions que nous envisageons pour y répondre. L’articulation entre le « savoir » et l’« agir » en constitue l’un des piliers fondamentaux. À cet égard, nous souhaitons mettre en avant en quoi les méthodes qualitatives sont essentielles pour la mise en œuvre
d’une recherche-action. Par le biais d’une revue de littérature, cet article débute par un rappel des grandes balises qui définissent le concept de recherche-action. Par la suite, c’est notre expérimentation de ce processus, au sein du secteur de la lutte contre le sans-abrisme et l’exclusion du logement en Belgique francophone, qui nous permet de mettre en lumière les mécanismes sous-jacents de la recherche-action. Les enjeux autour de la légitimité des savoirs de chacun, et la nécessité de construire et nourrir des relations de confiance sont deux défis au regard desquels nous approfondissons notre analyse au départ de ce terrain.

L'analyse qualitative entre disciplines

Article de Leticia Renault

Paru dans la revue Les Politiques sociales, n° 1 & 2, juin 2020, pp. 43-53.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Pluridisciplinarité, Recherche-action, Qualité, Méthodologie, Santé mentale, Migration, Expérience, Brésil, Portugal

Cet article examine deux cas d’investigation qualitative afin de signaler quelques pistes pour une analyse qualitative rigoureuse, au-delà des frontières disciplinaires. Le premier cas est celui d’une recherche-intervention participative en santé mentale, menée par des psychologues au Brésil ; le deuxième, celui d’une recherche biographique collaborative en anthropologie sur l’expérience migratoire au Portugal. Dans chaque cas, la frontière d’une dichotomie est interrogée : entre subjectivité et objectivité pour le premier cas, entre singularité et collectivité pour le deuxième. L’article propose une discussion sur deux notions qui sont importantes pour l’analyse qualitative : celles d’expérience et de sujet. L’analyse qualitative dépend de la considération de l’expérience et de l’inclusion des participants dans l’appréciation critique de la connaissance produite.

"Tu fais partie de l'équipe !" L'ethnologue dans des relations amicales

Article de Shia Manh Ly, Thomas Zannin

Paru dans la revue Les Politiques sociales, n° 1 & 2, juin 2020, pp. 31-42.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Enquête, Sport, Équipe, Anthropologie, Secret, Posture professionnelle, Amitié

Cet article est basé sur une expérience de recherche ethnographique dans un milieu caractérisé par le familier et le proche, où le « vivre ensemble » communautaire régit les sociabilités. À travers un certain nombre d’exemples, les enjeux méthodologiques liés à une forte proximité entre membres d’une association et chercheur·e·s sont discutés. Y sont soulevées également les interrogations quant au statut accordé à des données sensibles, comme les confidences ou les médisances. Que faire des « commérages », des manifestations d’inimitié, notamment lorsqu’ils arrivent aux oreilles des chercheur·e·s ? Cet article permettra d’ouvrir la discussion sur la posture des chercheur·e·s et ses conséquences sur les résultats de leur recherche.

La transformation numérique de l’action sociale : ce que nous enseignent cinquante ans d’informatisation

Article de André Vitalis

Paru dans la revue Vie sociale, n° 28, 4/2019, pp. 21-31.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Informatique, Société, Action sociale, Contrôle social, Approche historique, Sécurité, Communication, Changement social

Un retour en arrière sur cinquante ans d’informatisation permet de revisiter les quatre grandes problématiques sociétales qui sont apparues au fur et à mesure de la progression des applications et qui ont transformé le secteur social et médico-social. Toutes ces problématiques cohabitent, s’entremêlent et se télescopent dans une mutation numérique dont la spécificité aide à évaluer et à prévoir la dynamique.

Accès à la version en ligne

Les réflexions, productions et recommandations du groupe de travail "Numérique et travail social" du Haut Conseil du travail social

Article de Didier Dubasque

Paru dans la revue Vie sociale, n° 28, 4/2019, pp. 89-103.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Informatique, Travail social, Technologie numérique, Accompagnant éducatif et social, Accès aux droits, Médiation, HCTS (Haut conseil du travail social)

Cet article vise à porter à la connaissance du lecteur l’état de la réflexion menée au sein du Haut Conseil du travail social au regard de la transition numérique et des bouleversements qu’elle apporte dans ce secteur. Il présente les travaux de sa commission numérique et travail social et s’attache à décrire le contenu des documents produits. Le groupe a rédigé dans un premier temps un avis intitulé « Pourquoi et comment les travailleurs sociaux se saisissent des outils numériques ? ». Il fait état de préoccupations mais aussi de propositions. Préoccupations avec des risques d’amplification du non-recours aux droits pour celles et ceux qui ne maîtrisent pas ou n’utilisent pas l’Internet, risques d’atteinte à la vie privée et risques de perte d’autonomie… Les réponses à apporter nécessitent des moyens qui figurent dans une série de recommandations en direction des services de l’État, des collectivités ainsi que des institutions qui développent des services en ligne. Plusieurs fiches dites techniques ont ensuite été élaborées. La première porte sur les enjeux et les conditions de la réussite d’une transition numérique adaptée par les différents acteurs du travail social. À ce titre, un document spécifique aborde les articulations nécessaires entre les acteurs du travail social, de la médiation sociale et de la médiation numérique. Il préconise la création sur le territoire de « réseaux de solidarité numérique » au plus près des besoins de la population. Enfin deux fiches spécifiques présentées ici abordent en détail les problématiques traitant de l’accès aux droits ainsi que de l’accompagnement social et éducatif.

Accès à la version en ligne

Enjeux éthiques du numérique dans le secteur social : rôle et réflexions de la CNIL

Article de Justine Bertaud du Chazaud, Eric Delisle

Paru dans la revue Vie sociale, n° 28, 4/2019, pp. 65-76.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Technologie numérique, Éthique, Action sociale, CNIL, Travailleur social

Chaque révolution technologique s’accompagne de bouleversements et avec eux, de questionnements notamment éthiques autour des bénéfices qu’elle apporte, et des craintes qu’elle fait naître. Dès 1974, les enjeux et questions éthiques autour de l’utilisation de l’informatique puis du numérique ont été soulevés en France. Le développement exponentiel des moyens informatiques ces dernières années ne cesse d’alimenter le débat public, mais aussi l’imaginaire collectif nourri d’œuvres littéraires et cinématographiques de science-fiction que nous avons désormais du mal à distinguer de notre réalité. Garante du respect de la vie privée et des libertés individuelles et publiques depuis 1978, la cnil veille à ce que le développement de ces technologies s’effectue dans le respect des personnes concernées, particulièrement lorsqu’il peut s’agir de personnes en situation de fragilité sociale. Si le droit et l’éthique font partie de son adn, la Commission s’est vue confier en 2016 une nouvelle mission de réflexion sur les enjeux éthiques soulevés par les technologies numériques. La réflexion éthique sur un sujet aussi vaste et transversal que le numérique ne pouvant se concevoir en vase clos, c’est dans cet esprit d’ouverture qu’elle a animé un large débat public qui a débouché sur la publication d’un rapport.

Accès à la version en ligne

Comprendre et vivre la révolution numérique : les enjeux sociétaux

Article de Thierry Deschamps de Paillette

Paru dans la revue Vie sociale, n° 28, 4/2019, pp. 51-64.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Informatique, Technologie numérique, Changement, Vie quotidienne

À l’heure où un assistant vocal, un réfrigérateur ou un smartphone peuvent débiter notre compte bancaire, où une montre connectée peut mesurer et communiquer les paramètres vitaux de son propriétaire à des services d’urgence ou prendre rendez-vous avec un médecin, où un scanner commence à proposer un diagnostic, la révolution numérique bouleverse et interroge nos modèles de société, leurs économies ou modes de gouvernance tout autant que nos rapports sociaux. Santé, éducation, commerce, transports, finances, médias, administrations, politiques, agriculture, relations, habitat, la digitalisation n’épargne aucun domaine. Des intelligences artificielles alimentées par des quantités ahurissantes de données émanant de millions d’objets connectés mesurent, analysent et influencent nos choix, comportements ou agissements.
Les implications innombrables de ces technologies dans la vie quotidienne croissent à une vitesse vertigineuse. Elles nécessitent de notre part une adaptation tout aussi rapide et pour laquelle nous ne sommes que partiellement préparés. L’égalité d’accès aux soins, à l’éducation et aux services publics est-elle menacée ? Quelles sont les conséquences sociales de ce tsunami digital ? Pour répondre à cette question, il est d’une importance capitale de comprendre les mécanismes, actions et tendances de cette transition. L’utilisation d’une approche nouvelle, globale et systémique peut permettre de se l’approprier puis de se positionner individuellement et collectivement face aux enjeux et à la multitude de choix qui l’accompagnent. C’est le propos de cet article.

Accès à la version en ligne