Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 79541 à 79550 sur un total de 79552

Votre recherche : *

"Des patrons sous surveillance"

Article de Norbert Alter

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3057, 20 avril 2018, pp. 32-33.

Mots clés : Travail social : Établissements, Management, Altérité, Patronat, Déterminisme

Ils sont autodidactes, handicapés, homosexuels, immigrés… et sont devenus chefs d’entreprise. Dans son livre « La force de la différence », le sociologue Norbert Alter raconte comment ces « patrons atypiques » ont réussi à dépasser, voire à sublimer leur différence.

Jusqu'où féminiser la langue ?

Article de Martine Fournier

Paru dans la revue Sciences humaines, n° 301, mars 2018, pp. 16-21.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Langue, Écriture, Femme, Inclusion

Les débats sur l’écriture et la grammaire inclusives suscitent les controverses les plus vives. La langue française a-t-elle besoin d’être réformée ?

Bafa/Bpjeps : comment financer sa formation ?

Article de Isabelle Wackenier

Paru dans la revue Le Journal de l'animation, n° 186, 20180201, pp. 22-33.

Mots clés : Travail social : Métiers, BPJEPS, Animation, Formation, Organisme de formation, Financement, Autonomie, Insertion professionnelle, VAE, Professionnalisation, Mobilité géographique

Quel que soit le statut du candidat (étudiant, demandeur d'emploi, salarié), il existe de nombreux moyens pour financer un projet de formation. Il est impossible de recenser ici de façon exhaustive toutes les possibilités de financement, au vu de la diversité des situations personnelles, géographiques et professionnelles. Ce dossier, illustré par de nombreux témoignages de lecteurs et d'animateurs, a pour objectifs de dresser un état des lieux -peu brillant- et de vous orienter au mieux vers les structures et les interlocuteurs qui pourront répondre aux questions et besoins. En premier lieu, l'organisme de formation que vous avez choisi. En second lieu, le conseiller Pôle emploi ou de la Mission locale (si vous êtes en recherche d'emploi) qui sera la cheville ouvrière de votre plan de financement. A vous de lui "vendre" votre projet... Et surtout, ne vous découragez pas !

L'aide à la personne, une clinique du service social

Article de Cristina de Robertis

Paru dans la revue La Revue française de service social, n° 265, juin 2017, pp. 13-21.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Assistant de service social, Intervention sociale, ISAP, Pratique professionnelle, Méthodologie, Rencontre, Projet individualisé, Évaluation

L’intervention sociale d’aide à la personne est une démarche méthodologique et un processus d’intervention auxquels sont formés les assistant(e)s de service social. Elle suit différentes étapes et on peut distinguer différentes phases selon le moment de l’intervention dans la durée. Cette méthodologie prend appui sur certains principes, notamment : travailler avec la personne, procéder à une analyse globale, mobiliser des forces et organiser le temps.

La retraite : enjeux psychiques, sociaux et politiques

Article de Anasthasia Blanché, Gilles Amado

Paru dans la revue Nouvelle revue de psychosociologie, n° 23, printemps 2017, pp. 7-147.

Mots clés : Travail-Emploi, Grand âge-Vieillissement, Retraite, Temps, Identité, Espérance de vie, Représentation sociale, Dépendance, Vieillissement

La retraite, qu’elle soit attendue ou redoutée, marque le plus souvent un tournant délicat dans la vie personnelle. En effet, ce nouveau temps s’accompagne parfois d’une déstabilisation identitaire voire d’une crise existentielle, telle une troisième adolescence nécessitant un intense travail psychique de recréation de soi, véritable odyssée intérieure comportant menaces et opportunités.
L’allongement de la durée de vie entraîne par ailleurs un bouleversement démographique majeur, perçu tel un tsunami gris mondial.
Les 16 millions de retraités en France, au sein desquels règnent actuellement les baby-boomers, constitueront-ils une génération pionnière telle une figure emblématique de l’avenir quant à l’invention d’une nouvelle façon de vivre ensemble, plus coopérative et solidaire?
Les représentations sociales les concernant sont contrastées : plutôt attrayantes, elles en font des jouisseurs privilégiés, actifs, en pleine forme; effrayantes, elles les stigmatisent comme de vieux inutiles tout juste bons pour les maisons de retraite.

Accès à la version en ligne

Violences verbales : le poids des mots, le choc des émotions

Article de Florence Raynal

Paru dans la revue Actualités sociales hebdomadaires ASH, n° 3004, 31 mars 2017, pp. 36-39.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Intervention sociale, Relation travailleur social-usager, Violence, Langage

D’un côté, des travailleurs sociaux sont la cible de violences verbales de la part du public. De l’autre, des usagers peuvent se sentir agressés dans le cadre de la relation aidant-aidé. Pour prévenir et contrôler ces tensions, conscientes ou non, et qui peuvent aboutir à des attaques physiques, il importe de comprendre les mécanismes à l’œuvre et les situations qui les favorisent.

Théo mélange les mots

Article de Nano Gamondès

Paru dans la revue Empan, n° 101, mars 2016, pp. 72-77.

Mots clés : Ecole-Enseignement, Dyslexie, Coéducation, Éducation nouvelle, Norme, Stigmatisation, Collège

Théo vient d’avoir 6 ans. Il est dyslexique. Et pourtant, il est plein de potentialités. Son école, une calandreta, censée être inscrite dans les pédagogies nouvelles, lui impose pourtant un redoublement en ce1. Celui-ci a pour effet de le stigmatiser, d’augmenter ses difficultés. Au collège, Théo, pour pallier ces dernières, bénéficie d’un pai. Il ne suffit pas, ne se traduit pas par des modalités pédagogiques appropriées. Peu d’enseignants sont formés aux problématiques des enfants dyslexiques. Les causes des troubles de Théo proviennent d’un syndrome découvert à l’adolescence. Il engendrera des difficultés bien plus importantes. Théo pourra-t-il laisser libre cours à sa singularité ?

Accès à la version en ligne

Le vieillissement saisi par la clinique du doute

Article de Philippe Chaize

Paru dans la revue Le Sociographe, n° 52, décembre 2015, pp. 45-57.

Mots clés : Handicap-Situations de handicap, Grand âge-Vieillissement, Pratique professionnelle, Handicap mental, Relation soignant-soigné, Vieillissement, Équipe éducative, Régression

La question du vieillissement des personnes handicapées a donné lieu à une foisonnante littérature qui, si elle couvre un champ relativement large, s’intéresse peu aux pratiques professionnelles. Dans le domaine du handicap, les auteurs précisent que les régressions liées au vieillissement viendraient buter sur les pratiques éducatives, nécessairement fondées sur la dynamique de progression. L'enquête montre que la prise en charge par un usage clinique du doute et une pratique collective de l'essai permet de résoudre le trouble des professionnels en charge des personnes handicapés vieillissantes.

Accès à la version en ligne

L'esprit du sport. Entre jeu, don et démesure

Article de Isabelle Queval, Jean Claude Michéa, Jean Paul Russier

Paru dans la revue Revue du MAUSS, n° 46, second semestre 2015, pp. 5-218.

Mots clés : Jeu, Don, Sport, Éducation

Parce qu’il accepte la réversibilité (« les gagnants seront les perdants ») l’esprit du sport confine à l’esprit du don et du jeu (cf. Mauss n° 45). C’est pour autant que l’autre, le rival – soi-même parfois – pousse à se surpasser qu’il permet d’accéder à un état de grâce et qu’on devient pour cela son ami. Grâce à la part de jeu qui en est indissociable, le sport s’apparente au don et suscite un adonnement partagé.
Mais, on le voit chaque jour, le sport est aussi le vecteur de toutes les démesures, de toutes les tricheries et de toutes les corruptions.
Pour analyser ces tensions, ce numéro (co-construit avec les acteurs de l’Agence pour l’éducation par le sport, qui coordonne des centaines d’associations) pense le sport dans son rapport au don. Et à ses dérives. Dans une société où les repères moraux, religieux ou civiques traditionnels se brouillent, le sport, l’éducation par le sport ne restent-ils pas les meilleurs et les plus sûrs ferments d’une éducation morale réussie, d’une formation à l’obligation de donner, recevoir et rendre dans laquelle M. Mauss voyait « le roc de la morale éternelle » ?

Accès à la version en ligne