Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Réponses 1 à 10 sur un total de 242

Votre recherche : *

Politiques sociales : l'état des savoirs

Livre de Nicolas Duvoux, Arnaud Lechevalier, Léa Lima, et al., et al., édité par la Découverte, publié en 2022.

Mots clés : Action sociale : histoire et perspectives, Politique sociale, Pauvreté, Retraite, Marché du travail, Politique familiale, Santé publique, Handicap, Autonomie, Aidant familial, Vieillissement, Sociologie, Institution, Culture, État, Genre, Non-recours, Évaluation, Financement, Solidarité, Protection sociale

Assurance maladie, crèches, hôpitaux, accompagnement des personnes sans emploi... , les politiques sociales sont autant de droits, prestations et services auxquels la quasi-totalité des membres d'une société font appel tout au long de leur vie. Régulées par une multiplicité d'acteurs et actrices, politiques et prestations sociales font souvent l'objet de débats publics, dont l'intensité est liée aux intérêts qu'elles mettent en jeu et aux valeurs qu'elles engagent.
La protection sociale et les politiques sociales absorbent en outre près d'un tiers de la richesse nationale en France. Il s'agit donc d'un domaine clé pour la qualité de vie des personnes, pour la stabilité de nos sociétés et l'orientation du développement économique. Cet ouvrage propose une analyse approfondie des politiques sociales, en éclairant la construction des problèmes publics. Il développe sur ces poli-tiques une perspective informée par les sciences sociales, attentive à la fois aux acteurs et actrices qui font ces politiques, aux normes qu'elles véhi-culent, aux luttes et intérêts qu'elles engagent.
A ce titre, il s'adresse aux personnes qui ont fait des politiques sociales leur profession, au monde de la recherche, ainsi qu'aux étudiants et aux étudiantes.

Accès à la version en ligne

Pratiques d'orientation clinique en travail social

Livre de Christophe Niewiadomski, Sébastien Ponnou, Philippe Lyet, Vincent de Gaulejac, et al., édité par L'Harmattan, publié en 2020.

Mots clés : Intervention sociale, Travail social, Recherche, Approche clinique, Pluridisciplinarité, Pratique professionnelle, Rationalisme, Management, Idéologie, Psychosociologie, Sociologie, Récit de vie, Accompagnement, Relation d'aide, Psychanalyse, Ethnopsychiatrie, Interculturel, Travailleur social, Identité professionnelle, Formation, Éthique

Cet ouvrage interroge le risque croissant de marchandisation, de technocratisation et de standardisation des pratiques relationnelles dans les différents domaines du soin, de l'éducation et de l'intervention sociale. Partant d'une lecture critique des Pratiques fondées sur des données probantes en travail social - Evidence Based Practice in Social Work, il rassemble des spécialistes des principales composantes des recherches et des pratiques cliniques en sciences humaines, sociologie, pour en discuter les effets et les enjeux dans le domaine de l'intervention sociale.

Les théories en études de genre

Livre de Eléonore Lépinard, Marylène Lieber, édité par la Découverte, publié en 2020.

Mots clés : Genre, Théorie, Concept, Recherche en sciences sociales, Évolution, Sociologie, Stéréotype, Norme sociale, Biologie, Identité sexuelle, Épistémologie

Qu'est-ce que le genre ? Comment a-t-il été conceptualisé? Est-il défini de la même façon chez les anthropologues, les sociologues, les philosophes, les historiennes et les tenantes des cultural studies ? Quelles ruptures épistémologiques ce concept a-t-il provoquées ? Cet ouvrage retrace les différentes généalogies de la notion de genre et les débats théoriques qu'elle a suscités. Il présente la variété des perspectives et des développements produits par plus de cinquante ans de recherches sur le genre et les sexualités, tant en termes de savoirs et de connaissances qu'en termes de reconnaissance et de résistance.
Ce livre a pour ambition de familiariser les lectrices et les lecteurs avec les approches majeures des études de genre, dont certaines sont moins connues dans le contexte francophone. Il met également l'accent sur l'imbrication du genre avec d'autres rapports sociaux, au cœur de nombreux développements théoriques, autant hier qu'aujourd'hui.

Les luttes de classes en France au XXIème siècle

Livre de Emmanuel Todd, Baptiste Touverey, édité par Seuil, publié en 2020.

Mots clés : Société, Classe sociale, Idéologie, Reproduction sociale, Exclusion sociale, Inégalité, Pauvreté, Précarité, Économie, Politique, Mondialisation, Crise économique, Militantisme, Démographie, Démocratie, Analyse critique, Sociologie

Macron et les Gilets jaunes ont ouvert une page nouvelle de l’histoire de France, qui mêle retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de l’euro, regain démocratique et menace autoritaire.
Pour la comprendre, Emmanuel Todd examine, scrupuleusement et sans a priori, l’évolution rapide de notre société depuis le début des années 1990 : démographie, inégalités, niveau de vie, structure de classe, performance éducative, place des femmes, immigration, religion, suicide, consommation d’antidépresseurs, etc.
Les faits surprendront. Les interprétations que propose l’auteur doivent, quant à elles, beaucoup à Marx, mais à un Marx mis « sous surveillance statistique ». À gauche, comme à droite, elles paraîtront à beaucoup étonnantes, amusantes, contrariantes, ou angoissantes. Cet empirisme sans concession conduit même Emmanuel Todd à réviser radicalement certaines de ses analyses antérieures.
À la lecture de ce livre riche, stimulant, provocateur, la vie politique des années 1992-2019 prend tout son sens : une longue comédie politique où s’invitent les classes sociales.
Bienvenue donc dans cette France du xxie siècle, paralysée mais vivante, où se côtoient et s’affrontent des dominés qui se croient dominants, des étatistes qui se croient libéraux, des individus égarés qui célèbrent encore l’individu-roi, avant l’inéluctable retour de la lutte des classes.

Parents, enfants, école : approches transculturelles

Livre de Jacques Barou, édité par Erès, publié en 2020.

Mots clés : Accompagnement de la personne et identité, Interculturel, Identité culturelle, Psychologie du développement, Sociologie, Naissance, Jeune enfant, Parentalité, Conte, Handicap, Secret professionnel, Adolescent, Logement, Sexualité, Religion, École, Couple, Solidarité, Intergénérationnel, Immigré, Retraite

Dans nos sociétés contemporaines, de plus en plus marquées par une dimension multiculturelle, comment décrypter les différences pour y trouver un fond d’universalité ?
L’amplification des mouvements migratoires depuis la révolution industrielle a apporté aux sociétés occidentales une dimension multiculturelle qui a complexifié la compréhension des processus éducatifs et du fonctionnement de la cellule familiale.
Jacques Barou, sociologue et anthropologue, propose une approche transculturelle de ce qui fait le cours d’une vie humaine, de l’arrivée de l’enfant à la vieillesse. Il s’agit de saisir, dans son dynamisme, la dimension culturelle des phénomènes éducatifs, au sein d’un monde en mutation, mais aussi de pointer qu’ils ont au fond tous la même finalité : permettre à l’enfant puis à l’adolescent et au jeune adulte de grandir en harmonie avec lui-même et avec son environnement.
Les professionnels, engagés dans l’éducation ou dans la relation avec des familles issues d’une autre culture que la leur, se doivent de dépasser les incompréhensions et d’éviter d’entrer dans la logique du malentendu. En mobilisant des concepts issus de l’histoire des mentalités, de l’anthropologie de la parenté ou de la religion, à partir de cas concrets, cet ouvrage apporte des connaissances et des outils d’analyse des situations qui peuvent leur être utiles.

url

Ceux qui restent. Faire sa vie dans les campagnes en déclin

Livre de Benoît Coquard, édité par la Découverte, publié en 2020.

Mots clés : Jeune, Milieu rural, Enquête, Sociologie, Vie quotidienne, Homme, Femme, Classe sociale, Culture populaire, Masculinité, Féminité, Précarité, Honte

Qui sont ces hommes et ces femmes qui continuent d’habiter dans les campagnes en déclin ? Certains y fantasment le « vrai » peuple de la « France oubliée », d’autres y projettent leur dégoût des prétendus « beaufs » racistes et ignorants. Mais « ceux qui restent » se préoccupent peu de ces clichés éculés. Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou, plus récemment, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ?
Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel « tout le monde se connaît » et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ?
À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une « bonne réputation ».
À rebours des idées reçues, ce livre montre comment, malgré la lente disparition des services publics, des usines, des associations et des cafés, malgré le chômage qui sévit, des consciences collectives persistent, mais sous des formes fragilisées et conflictuelles. L’enquête de Benoît Coquard en restitue la complexité.

Compétences professionnelles et travail social

Livre de Michel Perrier, édité par l'Harmattan, publié en 2020.

Mots clés : Travail social, Compétence professionnelle, Analyse critique, Modèle, Sociologie, Travailleur social, Norme sociale, Libéralisme, Référentiel

La logique de compétence fait partie des normes libérales qui tendent à s'imposer dans le travail social depuis une vingtaine d'années. Elles participent de l'illusion selon laquelle tout procès de travail doit parvenir à l'adéquation parfaite entre le prescrit et le réel, donc que le travail social atteindra un jour ses objectifs. Les éducateurs spécialisés et assistants de service social sont ainsi formés sur la base d'un référentiel de compétences.

L'école de Chicago

Livre de Alain Coulon, édité par Presses universitaires de France, publié en 2020.

Mots clés : Courants de pensée en sciences humaines, Sociologie, Recherche en sciences sociales, Approche historique, Théorie, Méthode, Interaction, Ethnie, Immigration, Ordre social, Marginalité, Ecole de Chicago, Small (Albion), William (Thomas), Burgess (Ernest W.), Park (Robert Ezra), Etats Unis d'Amérique, Chicago

Ce n’est pas par hasard si les étudiants et enseignants dont les recherches allaient donner naissance à un grand courant de sociologie urbaine étaient de l’université de Chicago : en 1900, cette ville est la troisième des États-Unis par sa population, largement accrue à la fin du XIXe siècle par l’arrivée en masse de migrants américains et d’immigrants étrangers.
Ces données originelles expliquent pourquoi l’homogénéité de l’École de Chicago ne réside pas seulement dans ses méthodes sociologiques, qui laissent la part belle à la démarche empirique, mais aussi dans les sujets de ses travaux : principalement l’immigration et la criminalité.

Accès à la version en ligne

Dire le social

Livre de Michel Autes, Stéphane Rullac, Emmanuel Jovelin, édité par Presses de l'EHESP, publié en 2020.

Mots clés : Intervention sociale, Sociologie, Sociologue, Travail social, Évolution, Recherche en sciences sociales, Pauvreté, Santé mentale, Politique sociale, Idéologie, Communication, Libéralisme, Parcours professionnel, Approche historique

Compagnon de longue date du travail social, Michel Autès a aidé des générations de professionnels et de chercheurs à penser le social par son analyse des paradoxes de l'intervention sociale, au croisement des politiques et des dispositifs. Sur une proposition originale de Stéphane Rullac, Michel Autès a accepté de se prêter à un exercice d'introspection en évoquant son parcours de formation et de recherche, ses engagements politiques et ses réflexions sur l'évolution de notre société, des politiques sociales et du travail social depuis les années 1970.
Ce sont près de 50 années d'événements et bouleversements sociaux, de changements des discours, des modes de pensée et des pratiques du travail social qui sont passées en revue critique dans un style personnel et attachant. Ce sont aussi des années riches en rencontres et références (Robert Castel, Georges Devereux, Michel Foucault...) qui ont nourri chez Michel Autès le souci constant d'interroger les limites de la sociologie et des sciences humaines et sociales.
L'entretien final avec Stéphane Rullac permet aussi de se projeter dans l'avenir ? : le travail social a de nombreux défis à relever s'il veut gagner en autonomie, en reconnaissance, et préserver sa culture professionnelle des excès du néolibéralisme. Cette autobiographie atypique est une mine d'information et une source d'inspiration pour les sociologues, enseignants, formateurs et professionnels du social qui s'intéressent à l'évolution des politiques sociales et des métiers du social.

L'interculturalité dans le quotidien professionnel

Livre de Stéphane Tessier, Etienne Le Roy, édité par L'Harmattan, publié en 2019.

Mots clés : Immigration-Interculturalité, Interculturel, Culture, Différence, Sociologie, Travail social, Éducation, Santé, Travailleur social, Enseignant, Profession médicale, Stigmatisation

"Désolé, c'est dans ma culture". Cette phrase, tous les professionnels en contact avec le public l'ont entendue. Que répondre ? Solitaire et coincé entre les injonctions de son institution universaliste et son engagement personnel, chaque professionnel bricole. Car ce sujet ne se parle pas. Or, pour interagir, il est nécessaire de comprendre tout ce qui se joue derrière ces mots, tant du côté des usagers que de celui des professionnels. De part et d'autre, identifier quels sous-entendus pseudoscientifiques, historiques, coloniaux, sont mobilisés et quels refoulés et stéréotypes sont convoqués. Afin d'éviter les violences symboliques et physiques, il s'agit de revisiter les relations institutions-usagers en mobilisant la notion de "situation d'altérité".