Rechercher un article, un ouvrage, une thèse

PRISME travaille à la réalisation de deux bases de données bibliographiques : La première, Sciences et Action Sociales, constitue la base mutualisée du réseau. La deuxième, Thesis, est dédiée à la sélection et à l'indexation de thèses en travail social. Elle est le fruit d'un partenariat avec le CNAM-CDFT.

Pratiques artistiques et thérapies par l'art : de l'asile au médico-social

Type de fiche
Livre
Support
Document imprimé
Auteur(s)
Gérard Bonnefon
Editeurs
Chronique sociale, Lyon
Collection
Comprendre les personnes
Date de publication
01/01/2015
isbn
9782367171272
Pagination
335 p.
Etiquettes de collation
adresses, bibliographie, index
Mots-clés Prisme
Art, Folie, Psychiatrie, HISTOIRE, Art-thérapie, Hôpital psychiatrique, Musicothérapie, Théâtre, Écriture, Danse, Spectacle, Expression plastique, Culture
Présentation de l'éditeur

Les pratiques artistiques et les thérapies par l'art dans les asiles, puis à l'hôpital psychiatrique ont été mises en place, à titre principal, à l'initiative de médecins aliénistes, puis de psychiatres. Dans le cadre initial et fondateur du «traitement moral» conçu par Philippe Pinel, ils ont préconisé des traitements au moyen de l'art qui se déclinent d'une manière très diversifiée, avec pour une part les thérapies, la sociothérapie, l'ergothérapie..., et d'une autre, l'art en tant que pratique favorisant les liens sociaux et structurant la vie des internés.Le parcours historique proposé conduira les lecteurs à la rencontre de praticiens qui ont conçu et mis en oeuvre des pratiques soignantes au moyen de l'art : Joseph Daquin, Jean-Charles Desessarts, Jean-Etienne Esquirol, Désiré-Magloire Bourneville, François Leuret, Evariste Marandon de Montyel... L'épopée artistique du marquis de Sade et de M. de Coulmier créateurs d'un théâtre pour tous dans la Maison nationale de Charenton sera un des repères théoriques.Une monographie de Ville-Evrard permettra d'étudier la place de l'art et des distractions dans un établissement de soins. La psychopathologie de l'expression engagée initialement dans l'étude des signes de la maladie dans les représentations plastiques et attentive à l'étrangeté des oeuvres (Benjamin Pailhas, Auguste Marie, Marcel Réja, Hans Prinzhorn, Robert Volmat...) va ouvrir la voie aux thérapies par l'art que Claude Wiart va préciser.L'émergence du regard culturel est due à André Breton (surréalisme), puis Jean Dubuffet (l'art brut) et Jean Revol (art originaire).